Bilan

Dufry revient en territoire positif après neuf mois

Les revenus de Dufry ont été dopés par l'intégration de World Duty Free (WDF), mais la croissance organique s'est également accélérée au cours du troisième trimestre.

Depuis le début de l'année, Dufry a mis en exploitation plus de 27'000 m2 de nouveaux espaces commerciaux, en particulier au Cambodge et au Pérou.

Crédits: Keystone

Le groupe Dufry a dégagé sur les neuf premiers mois de l'exercice 2016 un bénéfice net après minoritaires de 0,2 mio CHF, après une perte de 37,3 mio un an plus tôt. Les revenus ont été dopés par l'intégration de World Duty Free (WDF), mais la croissance organique s'est également accélérée au cours du troisième trimestre, après avoir accusé un net coup de frein au second, indique le spécialiste des boutiques hors-taxe jeudi dans son rapport d'étape.

Le chiffre d'affaires réalisé par Dufry entre janvier et septembre s'est envolé de 39,4% en comparaison annuelle pour s'établir à 5,88 mrd CHF. Le bénéfice brut affiche une croissance de 40,2% à 3,43 mrd, pour une marge correspondante de 58,4%, en hausse de 30 points de base (pb), alors que l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a bondi de plus d'un tiers à 685,4 mio, pour une marge en baisse de 30 pb à 11,7%.

Les résultats publiés par Dufry correspondent dans les grandes lignes aux pronostics des analystes interrogés par AWP. Si le chiffre d'affaires et le bénéfice brut sont ressortis légèrement au-dessus de la moyenne des expectatives, ce n'est pas le cas de l'Ebitda et du résultat net, attendus respectivement à 690 et 1,8 mio CHF.

Pour le directeur général (CEO) du groupe bâlois, Julian Diaz, les ambitions 2016 sont d'ores et déjà comblées, avec le retour à la croissance organique, la génération de liquidités destinées au désendettement et l'intégration des activités de WDF. "Depuis le début de l'année, notre endettement net pu être réduit de près de 400 mio CHF", s'est félicité le patron.

Dufry a vu ses recettes augmenter dans toutes les régions. Les progressions les plus spectaculaires sont celles de la zone constituée par le Royaume-Uni, l'Europe centrale et l'Europe de l'Est, où le chiffre d'affaires a presque doublé sur un an, à 1,58 mrd CHF, et de la zone Europe du Sud et Afrique, où il a bondi de près de moitié, à 1,32 mrd.

Les autres régions ne sont pas en reste, même si les avancées sont moindres. L'Amérique latine, où Dufry est traditionnellement bien implanté (notamment au Brésil, qui a connu une croissance à deux chiffres au 3e trimestre), a enregistré des revenus en hausse de 11,5% à 1,12 mrd CHF, quand bien même la croissance sous-jacente de la région est restée négative (-6,7%).

Nouveaux espaces commerciaux

Depuis le début de l'année, Dufry a mis en exploitation plus de 27'000 m2 de nouveaux espaces commerciaux, en particulier au Cambodge et au Pérou. Au Brésil, le redéploiement des activités à l'aéroport de Rio de Janeiro, dans le contexte des Jeux olympiques d'été, a assuré une multiplication par plus de deux des surfaces à 11'800 m2.

Pour la suite des opérations, la direction de Dufry a confirmé son objectif de synergie de 105 mio CHF, dont 59 mio ont déjà été réalisées sur les 50-60 mio visés cette année. A périmètre constant, le groupe s'attend à "la poursuite de l'amélioration au cours des prochains trimestres".

L'évolution positive enregistrée au mois d'octobre semble d'ailleurs plaider dans ce sens. Le pipeline de projets est bien fourni, totalisant près de 43'000 m2 de nouvelles surfaces commerciales. D'autres investissements figurent également au menu, et devraient se monter à 3,0-3,5% du chiffre d'affaires du groupe.

En conférence de presse, le CEO a d'ailleurs jugé "réaliste" une croissance organique de 3% environ pour le dernier trimestre de l'exercice.

Dans leurs commentaires, les analystes ont salué la performance de Dufry, en particulier la reprise de la croissance organique au 3e trimestre et l'optimisme affiché par la direction.

Pour la banque Vontobel, les résultats illustrent le renversement de tendance tant attendu pour la croissance organique. Dans l'ensemble, Dufry semble être en bonne voie pour retrouver des taux de croissance autour de 5%.

"Forte croissance organique", titre Baader Helvea. UBS lui fait écho, précisant qu'il s'agit de la première croissance organique depuis deux ans. La banque aux trois clés craint cependant que certains investisseurs ignorent les risques et restent les yeux rivés sur la poussée attendue à court terme de la croissance organique.

Baader Helvea parle d'un résultat final "correct" et qualifie les ambitions de convaincantes. Dufry prévoit de nouvelles améliorations, sous réserve que les conditions actuelles de marché restent les mêmes.

A la Bourse suisse, la copie rendue par le détaillant bâlois a soulevé une vague d'enthousiasme à contre-courant de la tendance générale. A 14h45, la nominative Dufry bondissait de 5,5% 125,70 CHF, après avoir marqué dans la matinée un plus haut à 130,90, caracolant toujours en tête d'un SLI en baisse de 0,16%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."