Bilan

Dufry boucle le premier trimestre dans le rouge malgré les ventes

Dufry boucle le premier trimestre 2015 sur une perte nette de 5,8 millions CHF malgré des ventes dopées par le rachat de Nuance.

La performance du groupe a été affectée par la fluctuation des taux de change, en particulier la dévaluation du rouble russe et du réal brésilien.

Crédits: Keystone

Dufry boucle le premier trimestre 2015 sur une perte nette de 5,8 mio CHF (-9,0 mio après minoritaires), contre un bénéfice de 9,9 mio (2,8 mio après minoritaires) un an plus tôt, malgré des ventes dopées par le rachat de Nuance. La performance du groupe a été affectée par des effets de change négatifs, spécialement en mars, indique l'exploitant de boutiques hors taxes mardi dans un communiqué.

L'excédent brut d'exploitation (EBITDA) est ressorti à 92,0 mio CHF, en hausse de 3,3%, pour une marge correspondante de 9,0%, soit près du triple de celle de 2013 (3,3%). Le bénéfice brut s'est envolé (+28,3%) à 586,3 mio CHF, dopé par un bond quasiment d'un tiers du chiffre d'affaires, qui a dépassé le milliard de francs (1,02 mrd), essentiellement grâce à la consolidation de Nuance, acquise l'été dernier.

La copie présentée par Dufry est ressortie quasiment en ligne avec la moyenne des prévisions des analystes consultés par AWP en ce qui concerne le chiffre d'affaires et l'EBITDA, attendus respectivement à 1,03 mrd et 91,6 mio CHF. Le résultat net est en revanche supérieur aux attentes des experts, qui anticipaient une perte nette entre 11,0 et 75,0 mio CHF.

La performance du groupe a été affectée par la fluctuation des taux de change, en particulier la dévaluation du rouble russe et du réal brésilien. "Nous sommes néanmoins parvenus à maintenir notre rentabilité opérationnelle à un niveau élevé, et nous avons fait des progrès considérables dans l'intégration de Nuance", a déclaré le directeur général (CEO) de Dufry, Julian Diaz, cité dans le communiqué.

Il confirme également l'objectif de synergies annoncé de 70 mio CHF à partir de 2016, et laisse entendre que de premiers effets plus modestes pourraient déjà être perceptibles sur l'exercice en cours.

RACHAT DE WDF EN BONNE VOIE

L'acquisition de la majorité de World Duty Free (WDF), annoncée en mars, a également franchi une étape importante, avec l'approbation mercredi dernier par les actionnaires réunis en assemblée générale de l'augmentation de capital nécessaire pour le financement de l'opération.

La finalisation de l'acquisition de 50,1% des parts rachetées à la holding Edizione, propriété de la famille Benetton, est attendue pour le troisième trimestre 2015. Conformément à la législation italienne, Dufry lancera alors une offre publique obligatoire pour les 49,9% restants du capital-actions de WDF.

Le rachat de WDF, qui s'inscrit dans la "stratégie de diversification géographique" du groupe, va renforcer la position globale de Dufry, qui devrait voir sa part de marché pour les activités de détail dans les aéroports grimper à 24%.

Pour la poursuite de l'exercice, la direction entend profiter de la croissance globale du marché, estimée à 4% pour 2015. Le groupe estime également qu'il pourrait tirer profit de la volatilité monétaire, qui confère à certains marchés un plus grand pouvoir d'achat, mais reste sur ses gardes et se dit prêt à "adapter sa stratégie de détail" en conséquence.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."