Bilan

Dufry améliore ses ventes grâce à WDF

L'exploitant de boutiques hors taxe Dufry a publié un chiffre d'affaires en forte augmentation, grâce à l'intégration de World Duty Free (WDF).

La confiance des consommateurs est toujours fragile, explique Dufry. La croissance organique a souffert notamment en Turquie, en raison du recul du nombre de passagers russes.

Crédits: AFP

L'exploitant de boutiques hors taxe Dufry a publié au premier semestre 2016 un chiffre d'affaires en forte augmentation, grâce à l'intégration de World Duty Free (WDF). La croissance organique a cependant reculé de 1,6% sur la base des chiffres pro forma, y compris WDF, indique la société bâloise vendredi dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a bondi de 62% à 3610,9 mio CHF et le bénéfice brut de 63,3% à 2107,8 mio CHF. Le bénéfice brut d'exploitation (Ebitda) s'est inscrit en hausse de 61,1% à 381,3 mio CHF, pour une marge correspondante inchangée à 10,6%. Au final, Dufry inscrit une perte semestrielle après minoritaires de 75,0 mio CHF, contre -25,0 mio CHF un an plus tôt, en raison d'amortissements.

Dans les grandes lignes, ces résultats sont conformes aux prévisions des analystes interrogés par AWP. Le bénéfice brut s'inscrit à la limite inférieure de la fourchette, le consensus étant de 2127 mio CHF. Enfin, la perte nette est un peu plus élevée que prévu. Les analystes tablaient sur une perte nette de 73,6 mio CHF.

La confiance des consommateurs est toujours fragile, explique Dufry. La croissance organique a souffert notamment en Turquie, en raison du recul du nombre de passagers russes. La dépréciation du réal brésilien et du peso argentin a également pesé.

La consolidation de WDF a conduit à une hausse des ventes de 66,6%. La croissance organique pro forma en tenant compte de WDF est donc négative et s'inscrit à -1,6%, précise Dufry. L'intégration de WDF doit permettre des synergies de 100 mio EUR, un objectif déjà articulé par le passé et que confirme le groupe bâlois. Le processus est en phase avec le calendrier et devrait s'achever au plus tard mi-2017.

Certains marchés resteront assurément volatils, mais si les taux de change restent stables, la direction s'attend à une meilleure performance au second semestre.

Dans l'ensemble, les marchés développés affichent de bonnes performances, indique le communiqué. Dufry est capable de maintenir sa rentabilité et de générer des flux de trésorerie, estime la direction.

Analystes plus sceptiques

L'entreprise bâloise souffre de la déprime des consommateurs, peu enclins à partir en voyage. Dufry a défendu ses marges, mais ses objectifs restent flous, critiquent les analystes.

Dans leurs premières réactions, les commentateurs pointaient du doigt la croissance organique négative. Après une hausse de 0,1% au premier trimestre sur base pro forma, y compris World Duty Free (WDF), elle est retombée à -1,6% sur l'ensemble du semestre.

Kepler Cheuvreux parle de tendance négative surprenante. Les experts renvoient à l'unanimité à la morosité des affaires en Turquie et à la timidité des voyageurs russes. Si le bénéfice est décevant, les analystes saluent cependant le solide flux de trésorerie.

"Une nouvelle fois, la croissance organique n'a pas convaincu", écrit la Banque cantonale de Zurich (ZKB), même si dans l'ensemble, les chiffres sont conformes aux prévisions.

Dufry prévoit une amélioration de la performance au second semestre. Une déclaration assez faible, juge Credit Suisse, mais qui constitue tout de même une bonne surprise si l'on considère la rentabilité au premier semestre.

À 13h01, la nominative Dufry engrangeait 0,5% à l'unisson de son indice de référence, le SLI s'adjugeant 0,48%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."