Bilan

Deux holdings luxembourgeoises de Espirito Santo en liquidation

La justice luxembourgeoise avait refusé leur placement en redressement judiciaire, après quoi les deux entités s'étaient déclarées en faillite jeudi.

La demande de placement en redressement judiciaire de deux autres holdings du groupe, Espirito Santo International (ESI) et Rioforte, est toujours à l'étude.

Crédits: DR

Deux holdings luxembourgeoises du groupe bancaire portugais Espirito Santo ont été mises en liquidation vendredi par la justice, après le rejet la semaine dernière de leur redressement judiciaire, a-t-on appris auprès du barreau.

Espirito Santo Financial Group (ESFG) et Espirito Santo Financière (ESFIL) ont été déclarées en faillite par le juge du tribunal de commerce, Jean-Paul Hoffmann, et une liquidatrice, l'avocate Laurence Jacques, a été nommée, a-t-on précisé.

Ces deux holdings s'étaient déclarées en faillite jeudi, suite à la décision de la justice luxembourgeoise de rejeter leur demande de placement en redressement judiciaire la semaine dernière.

La demande de placement en redressement judiciaire de deux autres holdings du groupe, Espirito Santo International (ESI) et Rioforte, est toujours à l'étude, a rappelé ESFG.

ESFG est le principal actionnaire de Banco Espirito Santo (BES), qui était la première banque privée du Portugal avant d'être transformée en structure de défaisance chargée de liquider des actifs toxiques, notamment les titres de dettes du reste du groupe.

Le 3 août, les autorités portugaises ont décidé de scinder BES en deux après l'annonce de pertes record. Ses actifs sains ont été regroupés dans une nouvelle structure bénéficiant d'une injection de capital de 4,9 milliards d'euros.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."