Bilan

Deux Raiffeisen fusionnent à Genève

La Banque Raiffeisen Genève Ouest - Meyrin est née. Une première très attendue puisque cela faisait treize ans que le groupe coopératif n’avait plus connu un tel rapprochement dans ce canton.

Ralph Bueler, président de la Banque Raiffeisen de Meyrin.

Crédits: David Huc

Alors que la Suisse romande (en particulier les cantons de Fribourg, du Valais et Vaud) n’a cessé de voir ses Banques Raiffeisen fusionner afin de mieux répondre aux nouvelles contraintes imposées par la Finma, Genève s’était singularisé en ne parvenant pas à rapprocher entre elles ses six dernières Banques Raiffeisen. En effet, la dernière fusion réussie remonte au printemps 2006 avec l’absorption de la Banque de la Champagne par sa voisine de Confignon pour devenir «Région Genève Rhône». 

Mais aujourd’hui, après deux ans d’infatigables efforts, Ralph Bueler, président de la Banque Raiffeisen de Meyrin (laquelle n’avait pas connu la moindre fusion depuis sa création), et André Tinguely, son confrère de la Banque Raiffeisen Genève Ouest, ont réussi à convaincre haut la main leurs assemblées générales respectives, réunies les 8 et 27 mars. La fusion entre leurs deux entités s’annonçait pourtant historiquement compliquée puisque Meyrin votait plutôt à gauche avec en plus une population majoritairement catholique alors que les communes du Mandement (Satigny, Dardagny et Russin) étaient plutôt radicales et majoritairement protestantes.

Auparavant, il a fallu unifier les conditions-cadres, ce qui n’était pas évident. Au final, le nouvel établissement se retrouve avec un bilan d’environ 1,4 milliard de francs et près de 12 000 sociétaires, ce qui en fait quasiment la plus grande banque du groupe coopératif de Genève avec la Banque Raiffeisen du Salève. Avec une précision de taille: les deux banques étant saines, la fusion s’est opérée par beau temps, sans aucune contrainte.
«A l’heure où les frontières entre la ville et la campagne s’estompent, nos clients peinent à comprendre que l’on puisse changer d’entité bancaire d’une rue à l’autre. D’autant plus que 95% d’entre eux ne visitent plus nos agences et utilisent essentiellement l’e-banking, l’e-mail et le réseau de bancomats», relève Ralph Bueler. 

45 500 sociétaires

De plus, la charge administrative et réglementaire a pris l’ascenseur alors que les marges sont toujours plus réduites, d’où la nécessité absolue d’augmenter le volume d’affaires. «Cette adaptation de notre taille nous permettra, par exemple, d’être en mesure de répondre aux demandes de financement des zones industrielles proches.» Très en pointe, l’établissement Genève Ouest a récemment mis en place la possibilité d’acheter directement un appartement à travers une plateforme digitale. Une opération innovante réalisée dans le cadre du plus grand projet privé de construction de logements de Suisse, au quartier de l’Etang à Vernier. En cliquant sur l’appartement désiré et à condition de télécharger à travers la plateforme les documents requis, et de la validation de la Banque Raiffeisen en question, la transaction pouvait s’effectuer en quelques jours à peine. 

Avec cette fusion, la Fédération genevoise des Banques Raiffeisen ne compte plus que cinq membres, au lieu d’une vingtaine encore voilà vingt ans. La somme du bilan de ces établissements s’élève à 5,7 milliards de francs et le nombre des sociétaires à environ 45 500. Pas mal pour un canton très urbain où il n’y en avait que 5000 il y a trente ans. Ralph Bueler estime qu’à terme Genève n’aura plus que 3, voire 4 Banques Raiffeisen. Rappelons que la Suisse en compte environ 240. 

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."