Bilan

Des investisseurs réclament plus de 3 milliards à Volkswagen

Une plainte collective a été déposée contre Volkswagen en Allemagne par des investisseurs réclamant plus de 3 milliards d'euros au constructeur automobile.

Représentant un ensemble de 278 plaignants, le cabinet accuse Volkswagen d'avoir enfreint ses obligations d'information des marchés financiers entre le 6 juin 2008 et le 18 septembre 2015.

Crédits: Reuters

Une plainte collective a été déposée contre Volkswagen en Allemagne par des investisseurs réclamant plus de 3 milliards d'euros au constructeur automobile, nouvelle répercussion du scandale des moteurs truqués, a-t-on appris mardi auprès du cabinet d'avocats et du tribunal.

"Le cabinet d'avocats TISAB a déposé lundi après-midi la première plainte pour un montant en milliards d'euros contre Volkswagen auprès du tribunal de grande instance de Brunswick (nord)", indique, dans un communiqué mardi, le cabinet.

Représentant un ensemble de 278 plaignants, des investisseurs institutionnels parmi lesquels l'important fonds de pension américain Calpers, le cabinet, qui espère encore augmenter le nombre de plaignants, accuse Volkswagen d'avoir enfreint ses obligations d'information des marchés financiers entre le 6 juin 2008 et le 18 septembre 2015.

Une porte-parole du tribunal de Brunswick a confirmé à l'AFP le dépôt de la plainte qui porte sur une demande totale de 3,255 milliards d'euros de dédommagements.

Volkswagen n'a pas souhaité faire de commentaire.

Depuis l'éclatement en scandale en septembre, révélant au grand jour que le constructeur avait truqué onze millions de moteur diesel pour pouvoir les faire paraître moins polluants qu'en réalité lors des contrôles, le géant automobile est attaqué en justice de toutes parts. De la part de clients détenteurs de voitures truquées, d'actionnaires - à cause de l'effondrement de l'action Volkswagen qui a suivi la découverte de la tricherie -, mais aussi d'Etats.

Alors que le tribunal de Brunswick enquête déjà sur une possible violation par Volkswagen de ses devoirs d'information envers les investisseurs, le groupe a début mars transmis un document de plus de 100 pages retraçant le pourquoi et le comment de l'affaire des moteurs truqués. L'origine de la tricherie remonterait à 2005 et l'ex-patron, Martin Winterkorn, rapidement éjecté en septembre dernier, aurait été alerté dès mi-2014, sans pour autant réagir.

A la Bourse de Francfort, l'action Volkswagen perdait 1,08% à 114,35 euros à 09H27 GMT. Elle avait perdu plus de 35% de sa valeur en 2015 et baissé de plus de 14% depuis le début de 2016.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."