Bilan

Des artistes suisses devenus stars mondiales

Metteur en scène, écrivain, plasticien, cinéaste, tatoueur, chanteur… Dans l’art et la culture aussi, des Suisses ont fait parler d’eux cette année, bien au-delà de nos frontières. Portraits choisis.
  • Exposition «Madame Fisscher» d’Urs Fischer, au Palazzo Grassi à Venise en 2012.

    Crédits: Gabriel Bouys/AFP
  • Jean-Luc Godard

    Crédits: Dr
  • Christoph Marthaler

    Crédits: Dr
  • Michelle Hunziker

    Crédits: Dr
  • Urs Fischer

    Crédits: Dr
  • Filip Leu

    Crédits: Dr
  • Henri Dès

    Crédits: Dr
  • Philippe Jaccottet

    Crédits: Dr
  • Zep

    Crédits: Dr
  • Les frères Chapuisat

    Crédits: Dr
  • Daniele Finzi Pasca

    Crédits: Dr
  • Gaspard Proust

    Crédits: Dr

Certains se contentent d’être connus de leurs seuls voisins. Il s’agit de célébrités locales. D’autres parviennent à se faire remarquer de l’étranger. Ils y accomplissent une partie, voire la totalité de leur carrière. Des artistes suisses ont ainsi marqué le XXe siècle, de Cendrars à Giacometti. Qui sont aujourd’hui ces vedettes venues de Lausanne, Zurich ou Genève? Pas des géants de ce calibre, bien sûr, mais des personnalités intéressantes. Ou amusantes. Voici une liste de onze noms. Pour l’établir, plusieurs critères ont été respectés.

D’abord, pas d’architectes. Ils peuvent faire l’objet d’un autre palmarès. Les noms choisis doivent ensuite correspondre à une actualité. Auteur d’un bide (World War Z) à 190  millions de dollars avec Brad Pitt en 2013, Marc Forster n’avait aucune raison de se trouver là. Idem pour la plasticienne Mai-Thu Perret, vue partout en 2011. Mai-Thu m’amène à indiquer la troisième loi suivie.

Il n’y a ici aucune volonté de parité. Les temps s’y prêtent d’ailleurs mal. Côté cinéma, par exemple, aucune actrice n’a remplacé Liselotte Pulver, l’hyperstar allemande des années 1950, Ursula Andress ou Marthe Keller. Sur ce, c’est parti!

Jean-Luc Godard

L’éternel retour. Ou plutôt non. Né en 1930, le Vaudois n’a jamais quitté les regards depuis la sortie d’A bout de souffle en 1959. Qu’il parle ou qu’il se taise, le cinéaste reste une référence mondiale. Une caution intellectuelle. Une pensée politique, avec un discours tenant de la philosophie et de la pataphysique. On croyait l’œuvre terminé. A tort.

Ce libertaire proposait Adieu au langage à Cannes cette année. Et en compétition, ce qui ne lui ressemble pas. Pour le punir, le jury lui a décerné son «Prix». Inutile de préciser que l’intéressé n’est pas venu le chercher. 

Christoph Marthaler

L’enfant terrible du théâtre fait moins parler de lui en Suisse, où il a vu le jour à Erlenbach en 1951, qu’au début des années 2000. Le metteur en scène dirigeait alors le Schauspielhaus de Zurich, dont il avait vidé les caisses (et la salle!) avec ses mises en scène audacieuses. 

Le provocateur s’était même mêlé de politique locale avec une suffisance qui avait agacé. Marthaler vit toujours. Associé au Festival d’Avignon en 2010, il se tourne vers l’Allemagne en 2014-2015. L’homme se fait très présent à Berlin et à Hambourg, où son insolence impressionne toujours les foules. 

Michelle Hunziker

En Suisse, il s’agit presque d’une inconnue. Cette blonde passe-partout, genre Heidi Klum, n’en constitue pas moins une vedette en Italie. Née en 1977 à Sorengo, au Tessin, Michelle a commencé par épouser Eros Ramazzotti. Ces noces médiatiques, suivies d’un divorce fracassant, lui ont permis d’accéder aux écrans de cinéma. Sa carrière n’en est pas moins devenue télévisuelle. Promue animatrice, Michelle a été plébiscitée par les spectateurs. Ces derniers suivent par ailleurs sa vie privée dans la presse people. Un épisode au moins par mois! 

Urs Fischer

Un ours mal léché. Ce Zurichois de 41 ans aime à se présenter sale et débraillé à des journalistes américains. Et ils adorent! Il faut dire que le sculpteur, aidé par une armée d’assistants quand il travaille en Asie, est soutenu par le marché. 

En 2011, Untitled/Lamp/Bear se vendait 6,8  millions de dollars chez Christie’s. En 2012, François Pinault offrait au Suisse le Palazzo Grassi pour une exposition intitulée «Madame Fisscher». En 2013, c’était le MoCA de Los Angeles. Et en 2014 un solo à la galerie new-yorkaise Gagosian, Park Avenue. Qui dit mieux?

Filip Leu

Ce petit-fils de la plasticienne Eva Aeppli est né à Paris en 1967. Il a traîné sur les routes avec son hippie de père, Felix Leu. Tatoueur célèbre, ce dernier promenait l’héritier de convention en convention, comme papa Mozart présentait son fils génial au monde. Cela aurait pu ne rien donner. Eh bien non! Filip constitue aujourd’hui un dieu vivant de l’art corporel.

On réserve sa place chez lui des mois à l’avance. L’homme est si sollicité qu’il a fini par se terrer à Sainte-Croix. Une retraite semblant inaccessible pour une clientèle prise entre deux avions. Mais ça marche…

Henri Dès

Le chanteur préféré des enfants est septuagénaire depuis quatre ans. Aucune importance! Le Vaudois est «transgénérationnel». Il se produit aujourd’hui devant les petits-fils et petites-filles de ses premiers admirateurs. Entré en 2012 dans le Petit Larousse, Henri Dès a vendu près de cinq millions de disques. Il a surtout donné son nom à une trentaine d’écoles, de crèches ou de centres de loisirs. L’artiste a 94 «Olympia» à Paris derrière lui, et beaucoup d’autres devant. Il représente une permanence insolite dans un monde voué à la consommation rapide. 

Philippe Jaccottet

Monument des lettres françaises, l’homme semble d’autant plus d’un autre temps qu’il a commencé jeune. Né en 1925 à Moudon, ce disciple de Gustave Roud écrit de la poésie depuis 1943. Son premier livre a paru en 1945. L’écrivain joue les ermites à Grignan, dans la Drôme, dès 1953. L’éloignement n’a pas empêché sa gloire. Peu d’auteurs actuels ont fait l’objet d’autant de thèses universitaires. Cette année, le Suisse a reçu un hommage rare. La Pléiade a édité ses Œuvres de son vivant, comme pour André Gide, Nathalie Sarraute ou Paul Claudel.

Zep

Pas besoin de le présenter! Philippe Chappuis, dit Zep, n’en finit pas de faire parler de lui. A 47 ans, le Genevois n’a pas seulement vendu vingt millions d’albums de bandes dessinées consacrés aux aventures de Titeuf en plus de 25 langues. Il vient de publier Happy Parents et, surtout, il a créé la polémique à la Cité des sciences de Paris avec une exposition, pourtant réchauffée, sur «Le zizi sexuel».

Il faut dire que les temps ont changé depuis 2007. La France connaît un étonnant retour de bâton familial et puritain. Inutile de dire que la polémique, attisée par une presse complaisante, a aidé au succès commercial de l’entreprise.

Les frères Chapuisat

Ils sont deux. Un et demi, pour être juste, depuis que Cyril pouponne à Meyrin. Le moteur du tandem est aujourd’hui Gregory. Heureusement que le Genevois reste à 42 ans un globe-trotter! Il lui faut aller partout, tant les productions des plasticiens Chapuisat sont aujourd’hui demandées. On sait qu’il s’agit d’installations un peu folles dans lesquelles le visiteur pénètre et se perd. La dernière mesurait 40 mètres sur 40 et se trouvait en octobre dernier au jardin des Tuileries, pour la FIAC, foire internationale d’art contemporain. Il y a des suites prévues. Elles vont de l’Espagne à Chicago.

Daniele Finzi Pasca

Serait-ce devenu une habitude? En 2006, le Tessinois signait le spectacle marquant la clôture des Jeux olympiques de Turin. Le 23 février 2014, il a récidivé lors des JO d’hiver de Sotchi, en Russie. Né en 1964, le Luganais n’a derrière lui que des succès. Conçu pour le Cirque du Soleil, son spectacle Corteo a totalisé trois millions de spectateurs. Finzi Pasca a aussi travaillé pour le Cirque Eloize comme pour l’Opéra Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Son agenda est garni pour longtemps. On sait depuis 2013 qu’il mettra en scène la Fête des vignerons, à Vevey, en 2019. 

Gaspard Proust

L’acteur et humoriste a remplacé Stéphane Guillon dans l’émission TV Salut les Terriens en 2012. Autant dire que ce Suisse venu de Slovénie attire les regards, et surtout les oreilles. Né en 1974, cet ancien gestionnaire de fortune a commencé par se faire primer en 2010 à Morges-sous-Rire. Il a depuis émigré à Paris, où son esprit caustique renoue avec la tradition des comiques helvétiques implantés dans la capitale. On pense à Zouc ou à Bernard Haller.

La télévision n’a pas détourné Gaspard des planches. Il a repris Gaspard Proust tapine (tout un programme!) à la Madeleine en 2014. 

Etienne Dumont
Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Lui écrire

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Du même auteur:

Bernard Piguet veut animer les enchères genevoises
Comment dealer avec votre marchand

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."