Bilan

Des hôteliers réduisent leurs émissions de CO₂

Des hôteliers réduisent leurs émissions de CO₂

Environnement Alors que le groupe hôtelier suisse Tschuggen Hotel Group démarre une collaboration avec la Fondation myclimate, le groupe hôtelier Mandarin Oriental s’engage à éliminer tous les plastiques à usage unique d’ici

fin mars 2021. Dans ses hôtels à Arosa (Tschuggen Grand Hotel et Hotel Valsana), Saint-Moritz (Carlton Hotel) et Ascona (Hotel Eden Roc et Albergo Carcani), le groupe a introduit des mesures destinées à réduire les émissions de CO2, principalement via l’optimisation et la modernisation des systèmes de chauffage et d’énergie.

En outre, des échangeurs thermiques sont utilisés pour les ventilations et les eaux usées, l’électricité est produite à partir d’énergie hydraulique alpine et les déchets de cuisine sont envoyés à des producteurs de biogaz. Pour compenser les émissions de CO2 inévitables, ce groupe hôtelier familial a choisi de soutenir un projet national (la réserve naturelle des tourbières des Ponts-de-Martel, près de Neuchâtel) et un projet international (dans le parc national des Volcans au Rwanda) du portefeuille de myclimate.

BNP Paribas s’engage pour l’employabilité

Formation L’association Réalise a signé une convention de partenariat pour trois ans avec la Fondation BNP Paribas Suisse. Ils vont créer ensemble le programme «Opportunity, Training today for tomorrow’s job» pour essaimer en Suisse un modèle innovant de formation qui a fait ses preuves à Genève. Ce programme s’articule autour de trois axes: la compréhension des secteurs clés de l’économie de demain, l’identification des opportunités d’emplois, et la création de formations «par la pratique» accessibles à tous, et plus particulièrement à des personnes qui n’ont aujourd’hui pas de formation adaptée aux attentes du marché. Fruit d’une dynamique de coconstruction, le programme Opportunity a l’ambition d’être diffusé dans trois à cinq cantons de Suisse. La première action consiste à essaimer la formation digitale lancée par Réalise en 2018 sur Genève à l’aide de Simplon, entreprise sociale.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."