Bilan

Croissance solide pour SGS, qui veut accélérer ses opérations d'acquisitions

Pour la première fois, SGS a dépassé le milliard de francs en termes de bénéfice opérationnel. Pour 2019, SGS s'attend "à une croissance organique toujours robuste".

Sur l'année écoulée, neuf sociétés ont été rachetées, pour une contribution de 27 millions de francs au chiffre d'affaires et de 4 millions au résultat opérationnel.

Crédits: keystone

SGS a enregistré en 2018 des performances solides mais légèrement inférieures aux prévisions. Pour la première fois, le géant genevois de la certification et de l'inspection a dépassé le milliard de francs en termes de bénéfice opérationnel, avec un Ebit (ajusté) de 1,05 milliard, en hausse de 8,4% sur un an, pour un chiffre d'affaires de 6,71 milliards (+5,6%).

Le groupe a annoncé mardi 22 janvier le versement d'un dividende de 78 francs par action, contre 75 francs l'an dernier, légèrement en deçà du consensus AWP (78,8 francs). Le bénéfice net ajusté a atteint 724 millions de francs, en hausse de 4,6% mais inférieur aux attentes à hauteur de 8 millions. Le résultat net après participations minoritaires s'est monté à 643 millions (+3,5%).

Poursuite des rachats d'actions 

Le conseil d'administration - qui a eu la douleur de perdre son président Sergio Marchionne en juillet - a par ailleurs approuvé un nouveau rachat d'actions à hauteur de 250 millions de francs. Des informations détaillées seront données ultérieurement. Le groupe vient juste de boucler un programme de la même ampleur, lancé en mai 2017, comprenant la reprise de 106'000 titres (1,39% du capital-actions).

Accélération nécessaire pour les acquisitions


Pour 2019, SGS s'attend "à une croissance organique toujours robuste". Et pour 2020, cette dernière devrait se situer autour de 5%, comme annoncé lors de journée des investisseurs en novembre, avec un objectif de marge opérationnelle maintenu autour de 17%. "La majorité des secteurs du groupe a crû en 2018 en ligne avec nos objectifs", relève l'entreprise. Pour l'année écoulée, elle se félicite notamment d'avoir enregistré une croissance organique de 5,3% (à monnaies constantes), la plus élevée depuis 2012.


La croissance organique ne tient pas compte des acquisitions, dont le groupe s'est fait une spécialité en multipliant les "petits" rachats (le dernier en date étant celui de l'espagnole LeanSis Productividad, annoncé lundi). Depuis le début de son programme stratégique 2016-2020, SGS a procédé à des reprises représentant des revenus supplémentaires d'environ 300 millions de francs. L'entreprise se situe encore loin de l'objectif visé d'un milliard de francs à l'horizon 2020.

Sur l'année écoulée, neuf sociétés ont été rachetées, pour une contribution de 27 millions de francs au chiffre d'affaires et de 4 millions au résultat opérationnel. Le groupe affirme vouloir désormais accélérer ses opérations de fusions et acquisitions.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."