Bilan

Credit Suisse fait le ménage après les récentes affaires

Départs de haut-dirigeants, coupe dans les bonus et lancement de deux enquêtes: Credit Suisse prend le taureau par les cornes après la débâcle des fonds Greensill et Archegos. Le chef de la banque d'affaires Brian Chin et la responsable du risque et de la conformité Lara Warner quittent leur poste ainsi que la direction générale. Mis sous pression par des actionnaires, le président Urs Rohner va tailler dans sa rémunération.

Malgré ces affaires, la capitalisation de la grande banque devrait rester plus ou moins dans les clous.

Crédits: Keystone

Les difficultés actuelles vont entrainer une perte avant impôts de 900 millions de francs au premier trimestre, ce résultat comprenant une charge de 4,4 milliards de francs liée à Archegos, indique mardi Credit Suisse. Cité dans un communiqué, le patron de la grande banque Thomas Gottstein estime que l'impact financier de cette affaire est "inacceptable". "Des leçons sérieuses seront tirées" des cas Greensill et Archegos, assure-t-il.

Le numéro deux bancaire helvétique a d'ores et déjà nommé la personne qui prendra la tête de la banque d'affaires, à savoir Christian Meissner, qui codirigeait jusqu'ici l'activité de conseil banque d'affaires auprès la division de gestion de fortune internationale de Credit Suisse. Il rejoint la direction générale du groupe.

Joachim Oechslin assurera par intérim la direction du risque. Il est rappelé à ce poste qu'il a assumé entre 2014 et 2019, avant de devenir secrétaire général et conseiller senior auprès de la direction. La responsabilité de la conformité sera momentanément confiée à une deuxième personne, Thomas Grotzer, également nommé à titre intérimaire. M. Grotzer est chef juridique de Credit Suisse (Suisse) depuis 2016.

Bonus biffés


Le conseil d'administration de la banque aux deux voiles semble avoir pris en considération les critiques émises par des actionnaires, principalement Harris Associates, autour de la rémunération des responsables. Dans l'oeil du cyclone, le président Urs Rohner veut faire l'impasse sur une rémunération de 1,5 million de francs. Suite à l'éclatement successif des deux affaires susmentionnées, Harris - qui détient plus de 5% des parts - avait exigé de M. Rohner qu'il renonce entièrement à ses jetons de présence au titre de 2020.

La proposition de bonus pour les membres de la direction générale est par ailleurs retirée de l'ordre du jour de l'assemblée générale du 30 avril.

Les actionnaires devront se prononcer sur un dividende réduit à 0,10 franc par action, puisé à parts égales dans les bénéfices et dans les réserves de capital. L'établissement avait proposé initialement une rémunération de 0,2926 franc par titre.

Credit Suisse annonce par ailleurs deux enquêtes menées par des auditeurs externes autour de la débâcle des fonds Greensill et du fonds spéculatif Archegos. En attendant les résultats de ces investigations, le conseil d'administration propose de retirer de l'ordre du jour de l'assemblée le point sur la décharge à la direction et aux administrateurs.

La semaine dernière, Credit Suisse avait annoncé une perte "très importante et matérielle pour (ses) résultats du premier trimestre". Archegos est un fonds spéculatif américain ayant fait défaut dans lequel la grande banque était engagée. Début mars, la faillite de Greensill avait forcé le numéro deux bancaire helvétique à procéder au remboursement de quelque 10 milliards de dollars (9,4 milliards de francs) placés dans des fonds montés par la société d'investissement britannique.

Malgré ces affaires, la capitalisation de la grande banque devrait rester plus ou moins dans les clous. Les ratios de fonds propres durs et d'endettement Tier 1 sont attendus "au moins" à respectivement 12% et 5,4% au premier trimestre. Credit Suisse a décidé de suspendre son programme de rachat d'actions pour 2021, devisé à 1,5 milliard de francs.

Les résultats au premier trimestre seront publiés le 22 avril.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."