Bilan

Crans-Montana tire son épingle du jeu

Pour la première fois depuis 5 ans, la station valaisanne a vu ses nuitées hôtelières progresser. A l’inverse, Saas Fee, Loèche-les-Bains et Zermatt ont reculé.

Hotel Guarda Golf à Crans-Montana.

Crédits: DR

Dans un climat globalement morose pour l’hôtellerie valaisanne, Crans-Montana a réussi à tirer son épingle du jeu lors de la saison allant de novembre 2012 à octobre 2013 : +3,4% de nuitées hôtelières à périmètre constant.

A l’inverse, Loèche-les-Bains recule de 4,11%, Saas-Fee (Saastal) de 6,74% et Zermatt de 0,76%. Quant à Vernier (Bagnes), la station a connu elle aussi une belle progression (+9,6% entre l’hiver 2011-2012 et l’hiver 2013-2013) mais avec un hôtel supplémentaire (le 4 étoiles «La Cordée des Alpes» et ses 80 lits a ouvert à Noël 2012).

Pour Crans-Montana qui dispose de près de 1200 chambres d’hôtel, cela représente 7881nuitées supplémentaires. « Cette performance globale est pour Crans-Montana une première depuis 5 ans, un retournement de tendance notable et une grande satisfaction pour tous les collaborateurs de Crans-Montana Tourisme & Congrès », se réjouit Philippe Rubod, directeur de cet organisme.

Comment expliquer ce résultat ? «L’offre hôtelière s’est étoffée dans le segment luxe depuis 3 ans. En témoigne l’excellent résultat consolidé réalisé par les établissements de cette catégorie : les nuitées y progressent de 23%. A cela s’ajoute une stratégie qui commence à porter ses fruits. Crans-Montana a enfin clarifié son positionnement et revendique sans complexe depuis deux ans le qualificatif et les attributs de destination touristique Premium», observe le directeur de l’Office du tourisme.

+44% de nuitées provenant du Moyen-Orient

Les actions marketing développées dans des marchés à fort potentiel ont été couronnées de succès : +44% de nuitées en provenance du Moyen-Orient, région où la station dispose d’une représentation commerciale permanente depuis deux ans, et +14% de nuitées en provenance du marché russe. Le Crans Ambassador (qui a rouvert ses portes en juin 2013) et l’Hôtel Guarda Golf ont tout deux organisé des événements destinés spécifiquement à cette clientèle, notamment pour Noël.

Crans-Montana dispose également d’une agence qui la représente sur le marché britannique et, d’ici peu, la station y ajoutera deux autres antennes pour la Chine. Philippe Rubod aimerait pouvoir faire de même avec la Russie. Pour l’heure, il doit se contenter de participer à des road shows organisés Suisse Tourisme et aux voyages organisés par l’association Matterhorn Region (qui regroupe les cinq principales stations valaisannes).

Mentionnons la pléthore d’évènements et d’animations populaires : Omega European Master, Coupes du Monde de ski alpin, Caprice Festival (qui aurait contribué à hauteur de 25 000 nuitées, pas toutes hôtelières, au résultat du mois d’avril 2013 avec un festival sur 9 jours), la multiplications des camps d’entraînement destinés aux équipes de football professionnelles (durant l’été 2013, l’Olympique de Marseille, le FC Porto et le VLF Wolfsbourg s’y sont succédés) et désormais la Fondation Pierre Arnaud (laquelle a très bien démarré). Le départ du Cristal Festival (sommet européen de la publicité et de la communication) pour Courchevel aura eu un faible impact (1300 nuitées en moins début décembre 2013).

La capacité hôtelière de la station du haut plateau devrait augmenter ces dix prochaines années, suivant les vœux de Philippe Rubod (« Mon souhait est de recréer en dix ans les 1000 nouvelles chambres d’hôtels perdues ces 20 dernières années »). En effet, il existe des projets représentant l’équivalent de 900 chambres. Citons : le Village Royal à Aminona (dont le nouveau propriétaire a racheté les terrains récemment), les deux hôtels de Radovan Vitek proche du départ pour Cry-d’Err, le projet de Christian Constantin proche du Centre équestre (60 appartements et 120 chambres d’hôtel), le doublement de la capacité du Rhodania (où il ne resterait plus qu’une ou deux oppositions sur un total de 60 au départ), un projet aux Mélèzes sur Lens ou encore l’extension des capacités du Grand Hôtel du Golf et du Guarda Golf.

 

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."