Bilan

Coronavirus: Roche prêt à des transferts de technologie sous condition

Roche est prêt à partager des données et, sous condition, des technologies pour augmenter l'accès des pays en développement au tocilizumab sous condition. Côté vaccin, de nouvelles données britanniques montrent que tous les adultes dans le monde pourraient être vaccinés d'ici juin prochain.

Côté vaccin, les entreprises pharmaceutiques vont fabriquer plus de 12 milliards de doses contre le coronavirus d'ici la fin de l'année.

Crédits: Keystone

"Nous allons partager des données", a dit mardi à la presse le patron du groupe pharmaceutique bâlois, Bill Anderson. Il a ajouté que l'entreprise n'était pas opposée à un transfert de technologies, à condition de trouver un partenaire solide dans les pays en développement.

Roche avait averti récemment sur une possible pénurie de tocilizumab, l'un des rares médicaments validés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Une situation qui avait alerté l'institution. Le groupe bâlois avait aussi promis de ne pas activer son brevet contre des médicaments qui seraient similaires au tocilizumab. Il travaille désormais aussi sur deux nouvelles molécules pour empêcher les infections.

Côté vaccin, les entreprises pharmaceutiques vont fabriquer plus de 12 milliards de doses contre le coronavirus d'ici la fin de l'année. Ce chiffre devrait doubler d'ici juin prochain, de quoi vacciner tous les adultes dans le monde, selon des données d'un cabinet britannique dévoilées mardi à Genève.

D'ici la fin de l'année, les pays du G7 devraient avoir 1,2 milliard de doses à redistribuer, dont 500'000 dès fin septembre, même si les Etats choisissent d'attribuer une troisième dose aux personnes les plus vulnérables dans leur population. Ce volume permet d'augmenter les efforts pour l'accès équitable à la vaccination, a également ajouté le directeur général de la faîtière internationale des entreprises pharmaceutiques (IFPMA), le Bâlois Thomas Cuéni.

Demande aux dirigeants politiques


La fédération appelle les dirigeants politiques à collaborer pour atteindre cet objectif. Et elle estime toujours qu'une suspension des brevets décidée à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour les technologies contre le coronavirus ne contribuerait pas à accélérer le dispositif.

Les vaccins restent efficaces à plus de 90% contre les hospitalisations. Côté infections, le variant Delta réduit toutefois ce chiffre à moins de 70% avec certains produits.

Par vaccin, Pfizer/BioNTech devrait fabriquer 3 milliards de doses d'ici la fin de l'année, selon son patron. Un vaccin adapté au variant Delta devrait également être possible sous trois mois, a affirmé son patron qui estime toutefois qu'il ne devra probablement pas être utilisé.

Les défis les plus importants ont été liés aux composantes et aux restrictions d'exportations plutôt qu'à des problèmes internes, selon plusieurs acteurs. D'ici la fin de l'année, Pfizer/BioNTech et Johnson & Johnson devraient acheminer 40% de la production vers les pays en développement. L'un des dirigeants du second appelle les Etats riches à ne pas stocker des doses, mais à les relayer s'ils ne les utilisent pas.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."