Bilan

Christie’s reste leader du marché de l’art

Christie’s a réussi à distancer son éternel concurrent Sotheby’s, tandis que les grandes maisons chinoises ont vu leurs ventes reculer de plus de 45%.
La plus forte adjudication de Christie’s revient à «Orange, Red, Yellow», une œuvre de Mark Rothko qui a atteint 86,9 millions de dollars. Crédits: DR

En 2012, les vingt premiers opérateurs du marché mondial de l’art aux enchères ont cumulé un volume d’affaires de 13 milliards de francs, en recul de 7,1%. Une baisse imputable essentiellement à Beijing Poly International Auction Co. (-45%), le 3e acteur mondial, et à China Guardian Auctions Co. (-49%), qui a rétrogradé au 5e rang, dépassé par l’américain Heritage Auction Galleries. Ce dernier est la première société de vente mondiale spécialisée dans les collections (véhicules de collection, timbres et monnaies, livres et manuscrits anciens, jouets, affiches, etc.). Relevons la 6e place de Bonham’s (-14,9%) et la 10e place de Phillips de Pury & Company qui voit son activité continuer de croître régulièrement.

Christie’s a réalisé des ventes mondiales à hauteur de 4,048 milliards d’euros (+14,1%). Cela lui permet de se détacher de son fidèle concurrent de toujours, Sotheby’s (-1,6%). Au total, Christie’s a adjugé 686 lots au-delà du million de dollars, dont 49 ont dépassé le seuil de 10 millions. La plus forte adjudication de Christie’s revient à «Orange, Red, Yellow», une œuvre de Mark Rothko qui a atteint 86,9 millions de dollars (84 millions de francs) le 8 mai 2012 à New York.

Chez Sotheby’s, l’adjudication la plus élevée revient au «Cri» d’Edward Munch : 113 millions de dollars (105 millions de francs). Mais le record absolu a été atteint par une jarre de l’époque Ming adjugée par la maison Macau Chung Shun pour 139 millions de francs. Tout n’a pas été noir pour la maison Sotheby’s qui a atteint un montant record dans la catégorie bijoux avec 460,5 millions de dollars (428 millions de francs).

Les villes européennes en baisse

En Suisse, Christie’s a réalisé des ventes pour 220 millions d’euros, frais inclus, en 2012 (+ 35,8%), devançant également Sotheby’s (170 millions d’euros, +14,3%). Alors que globalement, les places de marché européennes ont perdu de leur importance au niveau mondial, Zurich s’est maintenu au 3e rang des villes européennes avec 440 millions de francs (loin derrière Londres, 3,45 milliards de francs, et Paris, 1,26 milliard de francs).

Alors que l’Europe comptait encore 7 villes dans les 20 premières places du marché de l’art aux enchères en 2011, ce chiffre a chuté à 5 : Londres, Paris, Zurich, Genève et Vienne. Berlin et Madrid sont sortis de la liste alors que Zhengzhou en Chine et Santa Monica aux Etats-Unis y font leur apparition. Le dernier rapport d’activités du Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques nous apprend que les deux opérateurs internationaux cumulent 56% du marché suisse des enchères. Le troisième opérateur suisse est un opérateur national : Koller, lequel a enregistré une activité en légère hausse en 2012 à 102 millions de francs.

En France, l’activité du marché de l’art aux enchères a reculé à 1,5 milliards d’euros. Il semble néanmoins que le secteur des objets de collection s’y renforce grâce à Artcurial qui a réalisé de bons résultats dans les segments des voitures de collection (26,9 millions d’euros), des bandes dessinées (11,8 millions d’euros) ainsi que des livres et manuscrits (5,2 millions d’euros). On peut citer une Ferrari 250 GT California Spider ayant appartenu à Roger Vadim vendue 4,5 millions d’euros, frais inclus, le 13 février 2012, ou une encre de chine et gouache de Hergé, vendue 1,34 millions d’euros.

Il est intéressant de constater qu’en France, Christie’s et Sotheby’s se sont faites dépasser par des sociétés actives dans la vente aux enchères de véhicules d’occasion et de matériel industriel. Le breton Guignard et Associés a adjugé pour 181 millions d’euros, ce qui le place en tête des maisons de vente aux enchères, devant Carmen-Alcopa (résultat d’une fusion entre cinq sociétés pour atteindre 167 millions d’euros de ventes), suivi de Christie’s (161 millions), de BCAuto Enchères (161 millions) et de Sotheby’s (152 millions).

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."