Bilan

Ce visionnaire qui a parié sur l’Asie

Premier locataire des Ports Francs de Genève, le PDG de Natural Le Coultre Yves Bouvier a créé un «hub artistique» à Singapour. Une vision qu’il exportera bientôt au Luxembourg, puis à Pékin.
Yves Bouvier: «J’ai toujours besoin de nouveaux projets.» Crédits: Dr

Yves Bouvier est un homme pressé. En 1997, quand il arrive aux commandes de l’entreprise familiale, sa première décision est de vendre l’activité historique de déménagement et garde-meuble.

Natural Le Coultre restera le premier locataire des Ports Francs de Genève, mais son avenir sera dans l’entreposage et les services pour œuvres d’art. Aujourd’hui, Fine Art NLC stocke près d’un million de tableaux et objets d’art à Genève, ce qui en fait le plus grand port franc au monde dans le domaine de l’art. Mais le marché suisse, très mature, ne suffit plus à l’entrepreneur bouillonnant. «J’ai une mentalité très entrepreneuriale, j’ai toujours besoin de nouveaux projets.» 

Avec deux associés suisses, Yves Bouvier choisit Singapour pour y créer un nouveau port franc dédié à l’art. Il part de zéro et lève 80 millions de dollars auprès de banques locales. Le FreePort de Singapour, splendide immeuble high-tech et hypersécurisé, est inauguré en 2010 au bout du tarmac de l’aéroport. 

«Je réduis au maximum les transports des œuvres à la sortie de l’avion, pour diminuer les risques et les frais de manutention; ce qui est un paradoxe pour une société de transport comme nous. Avec la mondialisation, il y a de plus en plus d’artistes et de foires, donc plus de besoins de stockage et de transports internationaux.

Notre objectif avec ces nouveaux ports francs est de créer des «hubs artistiques», des plates-formes de distribution et d’entreposage de l’art. Plutôt que de déplacer les œuvres vers le public et les musées, j’invite les compétences à se déplacer vers l’œuvre, en leur proposant des services associés.»

A Singapour, Yves Bouvier a fait aménager des showrooms où les photographes, clients ou maisons de vente peuvent consulter les œuvres et même organiser des expos. Pour l’heure, les collectionneurs ne sont pas légion – plus nombreux à Hongkong – et le pari de Fine Art semble osé. Mais Yves Bouvier, domicilié à Singapour, voit loin et est convaincu de sa vision. 

Ouverture en 2014

Sans répit, il a lancé le chantier d’un autre port franc à Luxembourg sur le même principe: «Luxembourg est le deuxième aéroport en Europe pour le fret aérien et les avions-cargos. Comme à Singapour, le port franc sera situé tout près de l’aéroport.» Le Luxembourg est aussi le deuxième pays au monde pour les fonds de placement (derrière les Etats-Unis). 

«Quand le port franc ouvrira fin 2014, nous proposerons aux fonds de placement luxembourgeois de rapatrier physiquement leurs actifs chez nous, pour qu’ils aient leurs avoirs sous le même toit fiscal.» Métaux précieux, bijoux, vins de collection, et bien sûr œuvres d’art, Fine Art les transportera au Luxembourg, à Singapour ou à Genève; trois pays triple A.

Rien ne semble arrêter Yves Bouvier, bourreau de travail et seul maître à bord de son entreprise (il a succédé à son père). Désormais, il met toute son énergie à la conception du «plus grand port franc culturel au monde»: à Pékin! Cette fois, il devra partager les décisions avec l’Etat chinois. Une aventure entrepreneuriale d’un autre genre...

Catherine Nivez
Catherine Nivez

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste en France depuis 1990, d’abord comme reporter et journaliste dans le secteur de la musique, puis dans les nouvelles technologies, internet et l’entrepreneuriat. Après 20 ans en France, elle migre en Suisse et à Genève où elle vit et travaille désormais sur sa nouvelle passion: l’alimentation et la santé.

Elle a fait l’essentiel de son parcours dans l’audiovisuel français (France Inter, France Info, Europe1, ou encore Canal+). Désormais journaliste freelance en Suisse, elle a signé une série d’articles pour le quotidien suisse romand Le Temps et travaille désormais pour Bilan.

Vous pouvez aussi retrouver ses blogs : www.suisse-entrepreneurs.com, galerie de portraits des entrepreneurs qu'elle côtoie en Suisse, et sur LE BONJUS son nouveau blog consacré aux jus et à l’alimentation.

Du même auteur:

Philip Queffelec, l’avion dans le sang
Xavier Casile, le pubard de la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."