Bilan

Ce centre logistique qui a fait fondre les impôts

Depuis quelques années, dans la Broye fribourgeoise, les contribuables de Sévaz paient beaucoup moins d’impôts grâce à la présence du discounter allemand Lidl.

Lidl a inauguré son centre logistique en 2015.

Crédits: Jean-Paul Guinnard

C’est depuis le petit village de Sévaz que Lidl approvisionne ses magasins de Suisse occidentale. Le discounter allemand emploie 210 collaborateurs au sein de son centre logistique inauguré en 2015 au cœur de cette commune d’environ 300 habitants de la Broye fribourgeoise et proche du lac de Neuchâtel. «A l’annonce de son implantation, une partie de la population était réfractaire. Aujourd’hui, les critiques ont disparu», constate la syndique Claudia Soler.

Et pour cause, l’arrivée de Lidl procure des rentrées fiscales inespérées dont les principaux bénéficiaires sont les contribuables. En 2020, le taux d’imposition communal chute de 60 à 30% pour les particuliers et les entreprises, faisant de Sévaz la commune fribourgeoise la plus attractive sur le plan fiscal. En clair, la facture est divisée par deux. Pour cette année, le coefficient d’impôt remonte à 45%. Selon les explications données lors de la dernière assemblée communale, le montant versé par Lidl varie fortement d’une année à l’autre. «Cette entreprise boucle les comptes au printemps et informe du montant dû à la commune en octobre», a expliqué le vice-syndic Claude Rüttimann à ses concitoyens.

«Notre présence à Sévaz bénéficie non seulement à la commune elle-même, mais également aux communes environnantes, relève Corina Milz, responsable de la communication de Lidl. Les commerces et artisans locaux tirent profit des commandes que nous leur adressons. Par exemple, pour des travaux de jardinage, de maintenance ainsi que pour des travaux de construction en général. En outre, nos employés vivent et consomment généralement dans la région.»

80 millions de francs investis

Lidl a dû attendre dix ans avant de pouvoir ouvrir son centre de distribution. D’autres entreprises auraient abandonné le combat, mais le discounter a fait face à toutes les oppositions. Tout commence en été 2005. Au mois de juillet de cette année-là, il acquiert une parcelle de 110 000 m2 à Sévaz avec l’intention d’être opérationnel au printemps 2007. Plusieurs sites sont sur les rangs, dont Chavornay, dans le Nord vaudois. Le choix se porte finalement sur Sévaz en raison de sa localisation: un accès rapide à l’autoroute Yverdon-les-Bains-Berne. Lidl promet la création de 160 à 200 emplois. Mais la réalisation du projet est beaucoup plus compliquée que prévu. La commune voisine de Bussy et des citoyens recourent contre la modification du plan d’aménagement en raison des nuisances sonores découlant du trafic des poids lourds. Ce n’est finalement qu’en automne 2013 que la construction du centre logistique peut débuter. Une année et demie plus tard, celui-ci ouvre enfin ses portes. L’investissement s’élève à 80 millions de francs.

240 mouvements de poids lourds

Depuis l’implantation de Lidl, le trafic routier augmente dans la commune. L’an dernier, le discounter a comptabilisé environ 240 mouvements (entrées et sorties) de poids lourds en moyenne journalière pour acheminer ses marchandises dans ses magasins. Un nombre toutefois inférieur à celui de 360 figurant dans le permis de construire accordé par les autorités cantonales. «Les nuisances sont moins importantes que prévu. Mais elles existent. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre», constate Claudia Soler. 


304

Nombre d’habitants à Sévaz fin 2019

45%

Taux d’imposition communal pour 2021

210

Nombre de collaborateurs de Lidl (ou 180 équivalents plein temps)

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix BZ du journalisme local 1991, Prix Jean Dumur 1998, AgroPrix 2005 et 2019.

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."