Bilan

Bruxelles expose les artistes suisses

La Fondation CAB mettra à l’honneur ce printemps une douzaine d’artistes helvétiques. Le lien avec la Suisse? Son propriétaire, l’homme d’affaires Hubert Bonnet, qui réside à Genève.

  • Hubert Bonnet devant «Sky over Kabul» de Koka Ramishvili.

    Crédits: Lionel Flusin
  • «Abgehängt II» de Thomas Huber sera exposé à la Fondation CAB.

    Crédits: Courtesy de l’artiste+galerie Laurence Bernard et Galerie Skopia 

Au cœur de Bruxelles, la Fondation CAB déploie un espace de près de 1000 m² proche des étangs d’Ixelles. Dès le 24 avril, elle proposera une exposition imaginée par l’emblématique John Armleder. Baptisée «Alentour», elle rassemblera une douzaine d’artistes pionniers de la scène artistique suisse avec lesquels le plasticien a collaboré, de 1960 à aujourd’hui. Parmi les participants, Stéphane Kropf, Mai-Thu Perret, Blair Thurman, John Tremblay ou encore Sylvie Fleury, des artistes qui travaillent dans le sillage de ce pionnier du conceptualisme suisse. Reconnu comme l’une des figures singulières de l’art d’après-guerre, John Armleder est, en effet, considéré comme un producteur de peintures, de sculptures, de performances et d’installations dont l’ambition est de bouleverser les attentes concernant l’art et son fonctionnement. 

L’exposition est une installation immersive, une mosaïque de peintures et d’œuvres murales qui célèbre l’amitié et un sens de l’esthétique de l’abstraction géométrique suisse identique à tous ces artistes. La Fondation CAB, qui organise deux expositions thématiques par année, présentera également de septembre à décembre un show de l’artiste anglais Alan Charlton. L’objectif de la fondation étant d’acquérir une œuvre à chaque exposition afin de l’exposer un jour dans un espace privé ou public.

De New York au lac Léman

Cet événement unique qui sera inauguré en plein Art Brussels a pu voir le jour grâce à l’homme d’affaires belge Hubert Bonnet, propriétaire de la Fondation CAB et résidant en Suisse depuis une quinzaine d’années. Actif dans le private equity et l’immobilier à travers sa société H Group, Hubert Bonnet est également un grand collectionneur d’art minimal et conceptuel, de la période constructiviste jusqu’à nos jours. Né en 1969 à Knokke, à la frontière avec les Pays-Bas, il a suivi une partie de sa scolarité à Montreux, avant de poursuivre ses études au Texas pour faire un MBA en management. Il commence sa carrière à 27 ans comme trader à New York où il découvre le monde de l’art grâce à des amis galeristes et autres personnes influentes dans le milieu. Il rentrera ensuite en Belgique pour travailler dans l’affaire familiale active dans la sidérurgie. 

Cette dernière sera toutefois vendue en 1999 au groupe BNP Paribas, ce qui poussera l’entrepreneur à lancer, en parallèle à ses activités dans le secteur financier, H Group, société immobilière qui développe des projets de prestige avec des architectes de renom dans le monde entier, dont le Valais et Genève. L’idée est ensuite de revendre ou de louer ces villas et autres biens de luxe à des passionnés d’architecture. 

Sur les coteaux de Cologny (GE) où il séjourne une partie de l’année, Hubert Bonnet a acquis Les Ailes, propriété classée datant de 1932. Avec sa vue plongeante sur le lac, la villa a été entièrement retapée avec des matériaux et dans le style de l’époque. Elle réunit par ailleurs une collection d’œuvres provenant pour la plupart des galeries genevoises du quartier des Bains, mais qui ont toutes en commun une origine suisse. C’est l’expert Edward Mitterrand qui s’est vu confier la signature artistique de la maison. Pour faire profiter des lieux aux amateurs d’art conceptuel et aux nostalgiques des années 30, la villa est proposée à la location pour de courts séjours ou pour des événements privés autour de l’art et de l’architecture.

exposition «alentour» Fondation CAB, Bruxelles, du 24 avril au 26 juin 2019. Vernissage le 23 avril de 18 h à 21 h. Infos: www.fondationcab.com

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l’Université de Genève. Elle débute sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Journaliste depuis 2010 pour le magazine Bilan, elle est spécialisée dans les PME. En grande amatrice de vins et gastronomie, elle est également responsable du supplément Au fil du goût encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal contribue par ailleurs régulièrement aux suppléments Luxe et Immo Luxe de Bilan.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."