Bilan

Bossard redresse la barre au troisième trimestre

Le fabricant de solutions de fixation et d'assemblage Bossard est parvenu sur le troisième partiel à modérer l'érosion de ses recettes en glissement séquentiel. Le chiffre d'affaires a reculé de 8,2% en comparaison annuelle à 200,6 millions de francs, quand la contraction sur le deuxième trimestre avait atteint 17,5%.

Sur les neuf premiers mois de l'année, les revenus s'élèvent à 600,0 millions de francs.

Crédits: Keystone

L'Europe affiche le repli le plus marqué avec -10,7% à 113,5 millions de francs, mais demeure de loin la première source de revenus pour l'industriel zougois. La contribution de la région Amérique s'est tassée de 5,2% à 51,0 millions et celle de l'Asie de 4,0% à 36,1 millions, égraine le compte-rendu intermédiaire publié mercredi.

La performance s'inscrit peu ou prou dans le cadre des projections du consensus AWP. Les analystes consultés anticipaient un chiffre d'affaires trimestriel de 200,8 millions de francs. La performance en Amérique compense pratiquement la légère déception en Europe et en Asie.

Sur les neuf premiers mois de l'année, les revenus s'élèvent à 600,0 millions de francs.

Sur le plan organisationnel, Bossard rappelle avoir déménagé en août ses activités d'entreposage en Chine de Pékin à Wuqing, avec pour objectif de croître encore dans le Nord de l'Empire du Milieu.

Rétablissement très progressif

Le groupe perçoit un modeste rétablissement sur l'ensemble de ses marchés, mais redoute leur réaction à l'actuelle recrudescence du nombre de contaminations par le coronavirus. Conditionnant ses ambitions pour l'année en cours à l'absence de nouvelles et drastiques restrictions, la direction table sur des revenus de 780 à 800 millions de francs.

Ces ambitions modestes pour l'ensemble de l'exercice, subordonnées de surcroît à l'absence de nouvelles mesures de confinement, peinaient à rasséréner pleinement les analystes.

La performance au troisième trimestre s'avère dans l'ensemble conforme aux attentes, mais les revenus engrangés sur le Vieux continent déçoivent et l'objectif de chiffre d'affaires de 780 à 800 millions de francs en 2020 s'inscrit en deçà du consensus, tacle Baader Helvea.

Reconnaissant une certaine stabilisation de la demande, Vontobel n'en anticipe pas moins un coup de rabot sur les projections du marché pour l'année en cours et la suivante. Le marché européen est en effet, outre le premier débouché du groupe, aussi le plus rentable.

La Banque cantonale de Zurich souligne qu'il faudra compter avec la crise sanitaire pendant quelques trimestres encore. Le mouvement de rétablissement doit néanmoins se poursuivre, à un rythme il est vrai modéré.

A 10h10, la nominative Bossard cédait 2,7% à 157 francs dans un marché SPI en hausse de 0,32%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."