Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Bombardier: «L'usine de Villeneuve ne travaille qu’à la moitié de sa capacité»

Bombardier fournit des trains à de nombreux transporteurs dans le monde (ici un Frecciarossa pour l'Italie, en collaboration avec Hitachi).

Bilan: En juin 2010, vous avez gagné le «contrat du siècle» des CFF. Pour obtenir un tel mandat, quels ont été les critères clés?

Stéphane Wettstein. (Bombardier)

Et les éléments «politiques»?

Est-ce que les CFF (ou d’autres clients étatiques) exigent un seuil minimal de valeur ajoutée locale quitte à vous obliger à retenir des fournisseurs peu expérimentés?

Dans l’industrie ferroviaire, les clients étatiques exigent-ils souvent des solutions sur mesure (onéreuses et risquées) plutôt que des solutions standards?

Pensez-vous que ces «duplex TGL» sont trop polyvalents et comportent trop de nouveautés simultanées?

Concernant le «contrat du siècle» et les retards de livraison de plusieurs années, vous avez mis en avant les «maladies de jeunesse» de vos trains. Ces maladies ont-elles été inhabituellement sévères?

Vous avez indiqué que les dernières rames du « contrat du siècle » seront livrées en été 2021. Pouvez-vous tenir ce délai malgré la pandémie?

Selon votre «contrat du siècle», les CFF ont l’option d’acheter cent rames supplémentaires. Pensez-vous qu’ils prendront une décision sous peu?

En plus des CFF, qui sont vos principaux clients (potentiels) en Suisse?

Traditionnellement, l’industrie ferroviaire est très locale, y compris concernant les normes techniques. Malgré cela, prévoyez-vous de grandes exportations depuis le site de Villeneuve ?

Comment expliquez-vous le succès international de Stadler Rail, notamment en ce qui concerne les exportations de Suisse?

Pensez-vous que chinois CRRC, le plus grand fournisseur mondial de matériel ferroviaire, pourrait s’implanter en Suisse par exemple en rachetant les filiales suisses de Bombardier ou d’Alstom ?

La Commission européenne vient d’autoriser conditionnellement le rachat de Bombardier par Alstom, après avoir mis son veto sur la fusion entre Alstom et Siemens Mobility. Quels arguments ont été mis en avant?

L’industrie ferroviaire est souvent très cyclique. Est-ce que cela se traduit nécessairement par une grande fluctuation du personnel ?

Sur quels grands domaines d’innovation planchent les employés de votre centre de développement à Zurich ?

Historiquement, Bombardier en Suisse est issu d’un nombre record de fusions et d’acquisitions, sans parler du rachat par Alstom. Comment l’expliquer ?