Bilan

Bobst prévoit un retour aux chiffres noirs au 1er semestre, objectifs relevés

Bobst semble avoir mangé son pain noir après les difficultés rencontrées en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus. Le fabricant vaudois de machines d'emballages et d'imprimantes industrielles prévoit de repasser le seuil de rentabilité au 1er semestre et relève ses objectifs pour l'année.

La direction de Bobst s'attend toutefois à un ralentissement de la hausse des prix des matières premières en deuxième moitié d'année.

Crédits: Keystone

Bobst "pense" retrouver un résultat avant intérêts et impôts (Ebit) positif au terme des six premiers mois de l'année, indique vendredi la société basée à Mex. Le résultat net devrait être proche de l'équilibre. Au 1er semestre 2020, l'Ebit s'était inscrit à -25 millions de francs, pour une perte nette de 30 millions.

Ce retournement attendu est imputable à un début d'année favorable, marqué par un niveau "exceptionnel" d'entrées de commandes depuis décembre dernier. L'activité est dopée par un effet de rattrapage sur les équipements d'emballage, précise le communiqué. Les recettes devraient ainsi s'inscrire à 650 millions de francs entre janvier et juin, à comparer aux 524 millions générés lors de la même période de 2020.

Sur la base de ces perspectives positives, la direction a ajusté ses objectifs annuels, malgré les restrictions liées au coronavirus et l'augmentation significative des prix des matières premières ainsi que des charges logistiques.

Les recettes sont désormais attendues entre 1,5 et 1,6 milliard de francs, contre 1,37 milliard en 2020. La marge Ebit devrait se situer dans la fourchette 5-6%, bien mieux que les 3,2% de l'exercice écoulé.

En téléconférence, le directeur général (CEO) du groupe, Jean-Pascal Bobst, a précisé que le rebond de la demande a pu être observé dans toutes les régions, y compris "en Asie du Sud-Est et en Inde, qui ont été parmi les plus durement touchées par la crise de Covid-19".

Hausses prix en vue


Revenant sur le renchérissement des matières premières, le patron de l'industriel vaudois a confirmé son intention de compenser cet effet en partie en agissant sur les prix, qui devraient être relevés en moyenne de 2%.

L'impact du prix des matières premières sur l'Ebit devrait être d'au moins 10 millions de francs, a précisé le directeur financier (CFO) Attilio Tisi, citant à titre d'exemple le prix de l'acier, qui a plus que doublé en quelques mois et représente une part substantielle de machines pesant plusieurs dizaines de tonnes.

La direction de Bobst s'attend toutefois à un ralentissement de la hausse des prix des matières premières en deuxième moitié d'année. Les résultats semestriels détaillés du groupe seront dévoilés le 26 juillet.

Dans une note, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) dit tabler désormais sur un Ebit d'environ 85 millions de francs, nettement supérieur aux 64 millions anticipés jusqu'ici. "La situation s'est améliorée pour Bobst nettement plus rapidement et fortement que prévu", résume l'établissement, qui a relevé sa recommandation à "pondérer au marché".

Le relèvement des projections de ventes pour 2021 est peu surprenant, estime pour sa part Vontobel, qui juge toutefois "impressionnant" le rebond attendu de l'Ebit en dépit de la hausse des coûts.

Les investisseurs ont accueilli la nouvelle du jour avec enthousiasme. A 10h15, la nominative Bobst décollait de 10,1% à 69,25 francs, alors que le marché dans son ensemble (SPI) progressait de 0,33%. Depuis le début de l'année, le titre s'est apprécié de près d'un quart.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."