Bilan

Bic revoit ses objectifs de ventes à la hausse après un 1er semestre dynamique

Le géant français des stylos, briquets et rasoirs jetables Bic a publié des résultats en nette progression au premier semestre, l'amenant à revoir à la hausse ses objectifs de croissance des ventes pour l'année.

L'an dernier, le groupe avait subi une baisse de 16,5% de son chiffre d'affaires, à 1,6 milliard d'euros.

Crédits: AFP

Dans le détail, le bénéfice net du groupe a été multiplié par plus de dix, à 230,2 millions d'euros, contre 22,1 millions d'euros l'an dernier, selon un communiqué publié mercredi.

Hors éléments exceptionnels (dont une plus-value de presque 168 millions d'euros pour la vente du siège du groupe à Clichy au premier trimestre), ce bénéfice s'affiche à 112,7 millions d'euros, soit une progression de 33% sur un an.

Fortement pénalisé par la pandémie de Covid-19 en 2020, avant de se redresser en début d'année, Bic a vu ses ventes continuer sur leur lancée au deuxième trimestre. Sur l'ensemble du premier semestre, le chiffre d'affaires grimpe ainsi de plus de 18%, pour atteindre près de 917 millions d'euros.

"Nous sommes revenus à des niveaux d'activité pré-Covid, hors effets de change", a souligné lors d'un point presse Sophie Palliez-Capian, directrice des relations institutionnelles. Au premier semestre 2019, Bic avait publié des ventes de 960 millions d'euros.

Fort de ces résultats, Bic a révisé à la hausse ses perspectives annuelles et table désormais sur un rebond de 9 à 11% de ses revenus, contre 5% à 7% initialement prévus.

"Le reste de l'année sera affecté par la hausse des coûts des matières et la désorganisation actuelle des chaînes d'approvisionnement, avec pour conséquence des coûts de matières premières, de transport et de distribution plus élevés qu'initialement prévu", a souligné le groupe dans son communiqué.

Sur les six premiers mois de l'année, la croissance des ventes a été tirée (+37%) par la division briquets, avec une solide performance en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique latine. La division papeterie a été soutenue par les produits d'écriture numérique (+13,4%). Les ventes de rasoirs sont, elles, restées stables.

L'an dernier, le groupe avait subi une baisse de 16,5% de son chiffre d'affaires, à 1,6 milliard d'euros.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."