Bilan

Bénéfice et dividende en hausse pour Actelion en 2014

Le groupe pharmaceutique bâlois a vu son chiffre d'affaires augmenter de 10% à 1,96 milliard de francs. Son bénéfice est en progression de 20%.

Actelion a également annoncé un nouveau programme de rachat d'actions jusqu'à un maximum de 10 millions sur une durée de trois ans.

Crédits: Keystone

Actelion a vu son chiffre d'affaires et son bénéfice croître en 2014. La baisse des ventes de son produit phare Tracleer a été compensée par les revenus générés par le lancement de son successeur Opsumit aux Etats-Unis. Le groupe pharmaceutique bâlois a en outre annoncé un nouveau programme de rachat d'actions, qui a été salué par les analystes. Les objectifs formulés par la direction pour 2015 ont cependant suscité quelques critiques.

Le groupe rhénan a vu son chiffre d'affaires bondir de 10%, à 1,96 mrd CHF. Le bénéfice opérationnel de base est ressorti à 743 mio CHF, en progression de 20%, pour un bénéfice de base par action de 5,58 CHF, a indiqué Actelion dans un communiqué diffusé lundi.

Le Tracleer, médicament-phare d'Actelion destiné au traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), a enregistré à lui seul des ventes de 1,48 mrd CHF, en recul de 3% par rapport à 2013. Le groupe bâlois explique dans son rapport financier que cette baisse est due à la concurrence accrue de la part de génériques, mais relève que les ventes ont augmenté dans certains marchés où le successeur Opsumit n'a pas encore été introduit.

VENT EN POUPE POUR OPSUMIT

Le médicament Opsumit, lancé récemment, a pour sa part connu un franc succès, générant des recettes à hauteur de 180 mio CHF, dont 133 mio pour le seul marché américain. Fin 2014, il a également été lancé en Europe, en Suisse, en Australie, au Canada et au Mexique. Il est en cours d'homologation en France et en Espagne, où il devrait être commercialisé dans le courant de 2015.

"Nous avons actuellement 6300 patients soignés par Opsumit, dont la plupart sont de nouveaux patients", a confié lundi à AWP le directeur général (CEO) d'Actelion, Jean-Paul Clozel, qui précise qu'un nombre important de patients sont passés de Tracleer à Opsumit. Le CEO a confirmé ses objectifs pour Opsumit, dont les ventes devraient atteindre au moins celles de Tracleer.

Les ventes de Veletri ont connu une avancée de 76% à 64 mio CHF, dopées par son introduction dans différents marchés, notamment l'Australie, les Pays-Bas et l'Espagne.

Concernant le portefeuille de produits, le CEO a rappelé les avancées réalisées par son candidat Uptravi (Selexipag), pour lequel des demandes d'homologation ont été déposées fin 2014 aux Etats-Unis et en Europe. Il a également mentionné le Ponesimod, qui va faire l'objet de deux nouveaux tests cliniques, dont un pour le traitement de la sclérose en plaques. De nouvelles informations concernant ce produit candidat devraient être communiquées lors de l'enregistrement du premier sujet.

Les résultats annoncés sont inférieurs aux prévisions des analystes consultés par AWP. Ceux-ci avaient anticipé en moyenne un chiffre d'affaires de 1,99 mrd CHF, un bénéfice opérationnel à 763 mio CHF et un bénéfice de base par action de 5,83 CHF.

NOUVEAU PROGRAMME DE RACHAT D'ACTIONS

Actelion a également annoncé un nouveau programme de rachat d'actions jusqu'à un maximum de 10 mio sur une durée de trois ans. Lors d'un précédent programme, le groupe a acquis 5,7 mio de parts pour compenser la dilution engendrée par des rémunérations à ses employés sous forme d'actions. Il annonce ainsi en avoir annulé 6,1 mio de titres en 2014.

Pour 2015, la direction table, hors évènement extraordinaire, à taux de change constant et sans compter la dissolution des provisions pour rabais aux Etats-Unis en 2014, sur une croissance de ses revenus de base à raison d'un pourcentage à un chiffre.

Au titre d'une performance qualifiée de "solide", la direction va proposer à l'assemblée générale du 8 mai un dividende de 1,30 CHF par action, soit 0,10 CHF de mieux que celui versé pour 2013.

Concernant les récents aléas des taux de change suite à l'abolition du taux plancher face à l'euro, le directeur financier (CFO) André Muller a souligné que 27% des charges opérationnelles de base étaient en francs, du fait du fort ancrage d'Actelion en Suisse. "Calculé sur la base des taux de jeudi dernier, notre bénéfice de base 2014 aurait été affecté à hauteur de 52 mio CHF ou 8%", a-t-il indiqué.

Le CFO a également souligné l'importance du strict contrôle des coûts, qui devrait permettre de "créer de la valeur pour les actionnaires" et "fait partie de la culture d'entreprise", laissant entendre qu'il n'y aurait pas de programme de réduction des coûts ou de restructuration.

DECEPTION DES ANALYSTES

Du côté des analystes, la performance d'Actelion, inférieure aux prévisions des analystes, est jugée décevante. Jefferies et la BC de Zurich (ZKB) pointent du doigt la hausse des coûts de production et de recherche et développement (R&D).

Helvea Baader rappelle pour sa part que si les chiffres 2014 sont ressortis en dessous des attentes tant au niveau des ventes que des bénéfices, cela est dû en grande partie à un quatrième trimestre plus décevant que prévu.

Les opinions divergent en revanche concernant les prévisions. Jefferies qualifie les objectifs de "rassurants", la ZKB les estime "en ligne avec les attentes", alors qu'Helvea Baader souligne qu'ils sont inférieurs à ses estimations.

L'analyste d'UBS salue le programme de rachat d'actions, qui devrait selon lui soutenir le cours. Pour Kepler Cheuvreux, l'action risque de souffrir aujourd'hui car les prévisions sont inférieures au consensus, mais elle reste intéressante à moyen terme.

Reste que les résultats ne semblent pas avoir échaudé les investisseurs. Après avoir plongé dans le rouge à l'ouverture de la séance, atteignant 100,20 CHF, la nominative Actelion s'est reprise et a terminé en hausse de 0,57% à 106,00 CHF dans un SMI en hausse de 0,70%. Depuis le début de l'année jusqu'à la clôture vendredi dernier, le titre avait cédé presque 9%, après avoir signé une des meilleures performances 2014 avec +53%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."