Bilan

Bénéfice 2012 en baisse pour le groupe ABB

Le groupe technologique ABB a vu son bénéfice reculer de 15% l'an dernier à 2,5 milliards de francs. Le chiffre d'affaire est lui en hausse.
ABB a connu un exercice 2012 contrasté et vu son bénéfice net reculer de 15% sur un an à 2,7 milliards de dollars (2,5 milliards de francs). Malgré des commandes en stagnation, le géant zurichois de l’électrotechnique a étoffé son chiffre d’affaires de 4% à 39,3 milliards.

Les entrées de commandes à fin décembre ressortent à 40,2 milliards de dollars, soit pratiquement au même niveau que l’année précédente, a indiqué jeudi la multinationale basée à Zurich. Au niveau opérationnel, le résultat EBIT a diminué de 13% à 4,05 milliards.

Le groupe a pris d’importantes mesures l’an dernier pour adapter son portefeuille et son empreinte géographique, souligne le patron d’ABB Joe Hogan, cité dans le communiqué. La division Power Systems a notamment subi une restructuration, avec l’abandon d’activités dans plusieurs pays.

Sur le seul quatrième trimestre, ABB a généré des ventes de 11 milliards de dollars, en progrès de 4% sur un an. Le spécialiste américain de composants basse tension Thomas & Betts, acquis au 2e semestre, a contribué à hauteur de quelque 600 millions. Le bénéfice trimestriel a pour sa part chuté de 27% à 604 millions.

Amériques moteur

Le ralentissement conjoncturel et les cures d’austérité budgétaire des gouvernements dans les marchés matures se reflètent sur le chiffre d’affaires. Entre octobre et décembre toujours, celui- ci s’est contracté de 4% en Europe, principal marché d’ABB.

Les Amériques, tant au nord qu’au sud, ont été le moteur et affichent une croissance du chiffre d’affaires de 19%. En Asie, les ventes ont crû de 5%. Par division, Power Products enregistre des entrées de commandes au même niveau que l’exercice précédent, à 11 milliards de dollars, avec un tassement en Asie. Les revenus du segment ont également stagné à 10,7 milliards.

L’unité Power Systems a été impactée par les mesures de restructuration. Le chiffre d’affaires a fléchi de 3% à 7,8 milliards de dollars et les commandes de 14% à 7,9 milliards. Au plan opérationnel, l’EBIT a chuté de presque 100% à 7 millions.

Les unités Discrete Automation and Motion ainsi que Low Voltage Products présentent une meilleure santé. La première a généré des revenus en hausse de 7% et la seconde de 25%. Quant au segment Process Automation, ses ventes ont stagné sur un an.

Dividende relevé

Au chapitre des perspectives, ABB s’attend pour le nouvel exercice à un contexte toujours incertain. La multinationale vise des économies annuelles de l’ordre de 3 à 5% des coûts de ventes. ABB veut étoffer ses activités de services et se concentrer sur les initiatives en cours pour améliorer les marges.

Au cours de l’année sous revue, le groupe a enregistré un cash- flow libre record provenant de ses activités, à 2,4 milliards de dollars. Le conseil d’administration proposera lors de l’assemblée générale du 25 avril un dividende relevé de 0,68 francs, contre 0,65 l’année précédente.
Christine Talos

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."