Bilan

Belinda Bencic: le pari gagnant de Caran d’Ache

Alors que la jeune prodige du tennis suisse joue ce soir en quart de finale de l’US Open, on se frotte déjà les mains chez Caran d'Ache, son principal sponsor.
  • "Nous avons été conquis par sa personnalité, son ambition et sa motivation", déclare le directeur de Caran d'Ache à propos de Belinda Bencic.

    Crédits: Keystone
  • La jeune prodige du tennis suisse Belinda Bencic joue ce soir en quart de finale de l’US Open.

    Crédits: Keystone
  • Caran d'Ache est le principal sponsor de la joueuse suisse.

  • Née le 10 mars 1997 à Flawil (SG), Belinda a notamment remporté deux tournois juniors en Grand Chelem, Roland-Garros et Wimbledon en 2013.

C’est en mai dernier que la dernière manufacture suisse d’instruments d’écriture, Caran d’Ache, signait avec la joueuse de tennis Belinda Bencic son premier partenariat sportif, inauguré à Roland Garros. Si la jeune Saint-Galloise de 17 ans était alors éliminée dès le 1er tour par Venus Williams, la voici qui explose littéralement à l’US Open où elle a été impériale contre l’ancienne No1 Jelena Jankovic lors des 8ème de finale.

«Nous avons eu l’opportunité de signer ce partenariat par le biais de notre directeur des ventes pour la Suisse, médaillé d’argent du contre-la-montre par équipes lors des Jeux olympiques de 1984. Grâce à ses contacts dans le milieu sportif, ce dernier a pu rencontrer Marcel Niederer, le manager de la championne de tennis qui était alors la numéro 185 mondiale», nous confie Nicole Boghossian, en charge de la communication chez Caran d’Ache. La première rencontre s’est faite en décembre dernier.

«Nous avons été conquis par sa personnalité, son ambition et sa motivation. Nous avons vu en elle une excellente ambassadrice de notre Maison. Soutenir de jeunes talents est depuis toujours une volonté de Caran d’Ache», se réjouit Jean-François de Saussure, directeur général de Caran d’Ache.

Née le 10 mars 1997 à Flawil (SG), Belinda a notamment remporté deux tournois juniors en Grand Chelem, Roland-Garros et Wimbledon en 2013, ainsi que deux tournois en simple et un en double sur le circuit ITF. Elle prend ses premiers cours à l’âge de 4 ans avec Mélanie Molitor, la mère de l’ancienne championne Martina Hingis, avant de devenir à l’âge de 14 ans championne de Suisse des moins de 18 ans.

Sponsor principal

«Nous avons signé un partenariat de cinq ans et sommes enchantés de pouvoir accompagner Belinda dans ses débuts sur le circuit professionnel», relevait Carole Hubscher, présidente du conseil d’administration de Caran d’Ache juste avant son entrée dans le tableau principal de Roland-Garros. Depuis quelques jours, le logo Caran d’Ache est vu par des dizaines de millions de téléspectateurs. En effet, la maison genevoise étant son sponsor principal, son logo est visible sur son tee-shirt lors des tournois du Grand-Chelem et sur sa casquette lors des autres compétitions.

Son statut de sponsor principal lui permet aussi de bénéficier d’un certain droit à l’image pour des campagnes de publicité, ainsi que d’un certain nombre de jours durant lesquels la joueuse de tennis se met à sa disposition. Un premier événement s’est déroulé à Roland-Garros où Caran d’Ache a permis à Irina Wenger (Steffisburg) et Kilian Feldbausch (Genève), respectivement championne et champion suisses nés en 2005, de s’entraîner avec Belinda Bencic sous l’œil de son père et coach, Ivan Bencic. Une rencontre qui a donné lieu à un reportage de la Schweizer Illustrierte. Le 18 novembre prochain, elle viendra visiter l’usine de Thônex. Un troisième événement est en préparation à Zurich pour les médias alémaniques. Autant de reportages médias qui permettent d’activer ce sponsoring gagnant.

Sans oublier les réseaux sociaux. Belinda Bencic parle fréquemment de Caran d’Ache sur sa page, laquelle bénéfice de plus de 38 000 fans actuellement. Lorsqu’elle a atteint les 30 000 fans, le fabricant de crayons a organisé un concours, de quoi générer du trafic sur la page Facebook de ce dernier et lui permettre d’augmenter encore ses fans (plus de 41 000). Présent dans 90 pays et emblème de la tradition manufacturière suisse, Caran d’Ache ne pouvait rêver d’une meilleure ambassadrice.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN DE 2019 A 2021

Lui écrire

Serge Guertchakoff a été rédacteur en chef de Bilan de 2019 à 2021, et est l'auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019, avant de céder la place à Julien de Weck à l'été 2021.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."