Bilan

Bayer relève ses prévisions au troisième trimestre

Entre juillet et septembre, le groupe allemand de chimie-pharmacie Bayer a dégagé un bénéfice net de 1,2 milliard d'euros, en hausse de 18,8% sur un an.

Bayer s'attend toujours à un chiffre d'affaires de 46 à 47 milliards d'euros pour 2016.

Crédits: AFP

Le groupe allemand de chimie-pharmacie Bayer a relevé mercredi sa prévision de bénéfice ajusté par action pour 2016, après avoir publié un bénéfice net meilleur que prévu au troisième trimestre.

Entre juillet et septembre, Bayer a dégagé un bénéfice net de 1,2 milliard d'euros, en hausse de 18,8% sur un an, a annoncé le groupe dans un communiqué. Une performance meilleure que prévu: les analystes interrogés par le fournisseur de services FactSet misaient sur un bénéfice net de 1,08 milliard d'euros.

"Les perspectives pour l'ensemble de l'année 2016 restent positives: Bayer relève sa prévision sur son bénéfice ajusté par action", à un niveau proche de 10% contre une fourchette de 5% à 10% attendue jusqu'à présent, souligne le groupe.

Bayer s'attend toujours à un chiffre d'affaires de 46 à 47 milliards d'euros pour 2016, en comptant Covestro, la branche nouvellement indépendante de chimie plastique.

Au troisième trimestre, Bayer a vu son résultat brut d'exploitation (Ebitda) avant éléments exceptionnels progresser de 6% à 2,7 milliards d'euros.

Son chiffre d'affaires a progressé de 2,3% sur cette période, à 11,3 milliards d'euros, toujours dopé par la bonne performance de sa division de médicaments sur ordonnance (Pharmaceuticals), dont les ventes ont progressé de 7,3%.

L'anticoagulant par voie orale Xarelto, les anticancéreux Stivarga et Xofigo, le traitement ophtalmologique Eylea ainsi que le traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire Adempas ont dégagé à eux seuls un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros, en progression de 28,3% sur un an.

La division agrochimie a pour sa part vu son chiffre d'affaires reculer de 1,2%, une performance "à succès dans un environnement de marché toujours difficile", a commenté le patron du groupe Werner Baumann dans le communiqué.

Ce segment fait l'objet de toutes les attentions depuis que le groupe de Leverkusen a conclu un accord en septembre pour racheter le fabricant américain de pesticides et semences OGM Monsanto pour 66 milliards de dollars.

Le rachat du controversé Monsanto doit faire de Bayer "une entreprise leader dans le secteur agricole", a souligné M. Baumann dans le communiqué.

Le rapprochement de Bayer-Monsanto devrait se boucler d'ici fin 2017, après un vote des actionnaires et surtout le feu vert des autorités de la concurrence.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."