Bilan

Basilea reçoit un paiement d'étape de 5 millions de francs

Basilea a reçu un paiement d'étape de 5 millions de francs suite à l'autorisation de commercialiser son antifongique Cresemba (isavuconazole) en Russie. Le versement a été effectué par la société américaine partenaire Pfizer, qui en exploite la licence, a précisé lundi le groupe pharmaceutique bâlois.

L'accord de licence avec Pfizer avait été conclu en juin 2017 pour la commercialisation de l'isavuconazole en Europe, hors pays nordiques, ainsi qu'en Russie, Turquie et Israël.

Crédits: Keystone

"Cette autorisation est une étape importante dans le déploiement commercial de la marque, dans la mesure où la Russie est un des marchés les plus importants après la Chine, l'Union européenne et les Etats-Unis", s'est félicité David Veitch, directeur général de Basilea.

L'accord de licence avec Pfizer avait été conclu en juin 2017 pour la commercialisation de l'isavuconazole en Europe, hors pays nordiques, ainsi qu'en Russie, Turquie et Israël. En novembre, il a été étendu à la Chine et 16 pays de l'Asie-Pacifique.

Selon l'accord, Basilea est éligible pour recevoir des paiements d'étapes pour environ 630 million de dollars, en plus de revenus de licence sur les ventes du Cresemba. En 2019, les ventes du médicament ont atteint environ 200 millions de francs, en hausse de 30% sur un an.

En Russie, le Cresemba administré par voie orale est destiné aux patients adultes pour soigner l'aspergillose invasive et la mucormycose, dans le cas où le traitement à l'amphotericin B n'est pas indiqué. Ces infections sont causées par des champignons.

En outre, l'administration du Cresemba par intraveineuse est actuellement en train d'être examinée par les autorités russes en vue d'une mise sur le marché.

La nouvelle ne vient pas changer les estimations de Baader Helvea, qui table sur un montant de 19 millions pour les paiements d'étapes versés par Pfizer en 2020. En outre, les analystes s'attendent à ce que Pfizer enregistre des ventes de 142 millions de francs pour le Cresemba en 2020, ce qui devrait se traduire par des revenus de licence de 21 millions pour Basilea.

L'annonce de Basilea confirme une nouvelle fois la capacité du Cresemba à se déployer dans de nouvelles régions, relève Bryan Garnier dans une note. Actuellement commercialisé dans une quarantaine de pays, les analystes s'attendent à ce que le médicament soit vendu dans une soixantaine d'Etats d'ici 2021.

Vers 10h05, le titre Basilea était stable à 50,50 francs, dans un indice SPI en baisse de 0,22%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."