Bilan

BancaStato frôle les 50 millions de bénéfice en 2018

La Banque cantonale du Tessin (BancaStato) a une nouvelle fois terminé l'année sur des résultats record. Le bénéfice net a bondi de 10,0% à presque 50 millions de francs.

La plupart des lignes de métier ont contribué à la croissance, indique l'établissement jeudi dans un communiqué.

Crédits: Keystone

Le produit d'exploitation a progressé de 6,3% à 221,8 millions de francs, porté par le bond de 14,1% du résultat net des opérations sur intérêts, à 157,1 millions, grâce à une nouvelle progression de l'activité clé des crédits hypothécaires.

Les commissions et services ont connu une très légère progression (+0,8%) à 49,3 millions, malgré une année qualifiée de "difficile" sur les marchés financiers. Les aléas boursiers se sont également traduits par un recul de 17,5% du produit des activités de négoce, ramené à 15,1 millions.

L'inflation des charges d'exploitation (+8,5% à 133,1 millions) est essentiellement dûe à la comptabilisation intégrale d'un plan de retraites anticipées et à l'adoption de nouveaux logiciels bancaires. Il n'en résulte pas moins une amélioration de 4,3% du résultat opérationnel, à 72,5 millions, et du ratio coûts/revenus, ramené à 57,6% (hors amortissements et provisions).

Même en tenant compte d'un nouveau renforcement des fonds propres avec l'octroi de 26 millions supplémentaires aux réserves pour risques bancaires généraux, la banque tessinoise est parvenue à dégager un résultat net de 49,3 millions de francs, dont 38,4 millions viendront agrémenter les finances cantonales, soit 6,3% de mieux qu'un an plus tôt.

Axion Bank (ex-Unicredit) dont les résultats sont pour la première fois intégrés à ceux du groupe BancaStato, a vu ses gains bondir de près de trois quarts (+72,9%) à plus de 3,9 millions de francs. Le produit des commissions, qui représente plus de la moitié des revenus de la banque privée, a progressé de 4,2% à 19,7 millions.

Au bilan, les créances à la clientèle totalisaient 11,33 milliards (+5,8%) au bouclement de l'exercice, dont 9,37 milliards de crédits hypothécaires (+6,1%). Les obligations envers la clientèle se montaient quant à elles à 9,42 milliards (+3,5%).

Les actifs sous gestion (AuM) sont restés quasiment stables, à 15,7 milliards (dont 4,1 milliards d'Axion), malgré des afflux nets (NNM) à hauteur de 809 millions (Axion: +93,9 millions).

Refroidissement immobilier en vue

"Notre portefeuille hypothécaire est sain", a déclaré en conférence de bilan le président de la direction générale Fabrizio Cieslakiewicz, soulignant qu'il est constitué à 94,1% d'hypothèques de premier rang et destiné pour près des trois quarts au financement de logements.

Les dirigeants de l'établissement s'attendent cependant à un refroidissement du marché immobilier, "une bonne nouvelle", selon le président du conseil d'administration Bernardino Bulla, qui souligne la surabondance croissante de l'offre immobilière au sud des Alpes, dopée par le niveau toujours historiquement bas des taux.

Revenant sur les taux d'intérêts négatifs appliqués par la Banque nationale suisse (BNS), M. Cieslakiewicz a assuré que leur impact était minime, et quasiment sans effets sur les marges d'intérêts du groupe, tant que celui-ci se maintenait en deçà d'un certain seuil.

La direction de BancaStato ne s'est pas aventurée sur le terrain des prévisions chiffrées pour l'année en cours. Dans le cadre de sa stratégie 2020, le groupe ambitionne d'améliorer encore sa rentabilité opérationnelle et de se placer au-dessus de la moyenne des banques cantonales en termes de ratio coûts/revenus.

Avec une somme de bilan avoisinant la barre des 15 milliards de francs (+5,9%), le passage de BancaStato en catégorie 3, selon les critères définis par l'Autorité de tutelle des banques (Finma), est "imminent", selon M. Cieslakiewicz. Le patron insiste sur le fait que le groupe est déjà prêt pour les nouvelles réglementation en matière de fonds propres qui s'appliqueront alors.

Au bouclement de l'exercice écoulé, la banque présentait un ratio de fonds de propres de 17,4%, nettement supérieur au 12% fixés par la Finma comme taux d'adéquation (capital adequacy).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."