Bilan

Bâloise mise sur une gestion ciblée et une segmentation claire

Le groupe Bâloise entend générer à terme un solide cash-flow et garantir un dividende attractif sans amoindrir sa capitalisation. A cet effet, elle a mis en place une gestion ciblée de la clientèle, avec une segmentation claire.

Bâloise concentre sa stratégie sur les pays où le groupe occupe une bonne position de marché, les clients les plus profitables, ainsi que les produits et services et "les plus intéressants"

Crédits: Baloise

Le groupe Bâloise entend générer à terme un solide cash-flow et garantir un dividende attractif sans amoindrir sa capitalisation. A cet effet, elle a mis en place une gestion ciblée de la clientèle, avec une segmentation claire, tout en affirmant son partenariat avec les courtiers, a confié mardi son directeur général (CEO) Martin Strobel dans les colonnes de "L'Agefi".

"De manière générale, l'assurance reste gérée par lignes d'affaires ou produits", fait remarquer le CEO, soulignant que les interdépendances sont souvent ignorées et que "les objectifs fixés aux forces de distribution" sont plutôt quantitatifs que qualitatifs.

Bâloise concentre sa stratégie sur les pays où le groupe occupe une bonne position de marché, les clients les plus profitables, ainsi que les produits et services et "les plus intéressants". L'assureur s'est ainsi retiré de marchés n'offrant pas de perspectives "suffisamment bonnes" (Croatie, Serbie, Autriche) et renoncé à certaines activités (assurance automobile flottes en Allemagne).

L'élargissement des activités dans la prévoyance professionnelle devrait générer des affaires supplémentaires, même si le CEO admet qu'il est difficile dans ce domaine d'obtenir un rendement meilleur que le coup du capital. "Le rendement s'élève à 5% à 7% en moyenne dans l'environnement actuel", a-t-il souligné.

Le CEO s'est dit satisfait par le taux de rétention de la clientèle. "La fidélisation s'est allongée d'une à deux années en moyenne", ce qui augmente les possibilités de cross-selling et d'upselling. La part des clients de catégorie A s'est accrue de 10% et s'élève désormais à 19%.

Face à la saturation du marché en Suisse, M. Strobel évoque des possibilités de croissance par le biais de l'innovation et de l'excellence du service. Il ne prévoit en revanche aucune acquisition d'envergure "pour un bon bout de temps".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."