Bilan

Axa Winterthur accuse une baisse de rentabilité

L’assureur zurichois, contrôlé par le géant français AXA, a dégagé au premier semestre un bénéfice net de 404 millions de francs, en repli de 5,7% sur un an.
Malgré des volumes d’affaires en hausse, l’assureur français Axa et sa filiale suisse ont inscrit des résultats en baisse au premier semestre 2013. Axa Winterthur a dégagé un bénéfice net de 404 millions de francs, en repli de 5,7% sur un an.

La faiblesse des taux d’intérêt a pesé sur le rendement des placements à revenu fixe, explique l’assureur zurichois dans un communiqué publié vendredi.

Son résultat opérationnel s’est contracté de 0,9% à 411 millions de francs. Un montant «élevé, malgré les dégâts occasionnés par les intempéries qui ont dépassé 60 millions de francs (contre 40 millions un an auparavant)», relève Axa Winterthur.

Hausse des primes

Le volume d’affaires s’est étoffé de 6% à 9,44 milliards de francs. Dans le secteur vie, il a crû de 8,7% à 6,46 milliards.

Les contrats d’assurance collective ont particulièrement contribué à cette performance, progressant de 10,1% à 5,84 milliards de francs. Les nouvelles affaires y ont bondi de 32,8% à 321 millions. Une expansion reflétant «la forte demande de solutions complètes», selon l’assureur.

A contrario, les nouvelles affaires conclues dans le domaine vie individuelle ont chuté de 9,5% à 61 millions de francs. Les primes brutes encaissées dans ce segment se sont repliées de 3,1% à 626 millions. Un recul dû à une volonté de sécurité de la part des clients qui se détournent de contrats liés à des fonds de placement.

Dans l’assurance dommages, le volume des primes a augmenté de 0,6% à 2,98 milliards de francs. Le ratio combiné, soit le rapport entre le taux de frais et celui des sinistres, s’est amélioré de 0,2 point pour s’établir à 90,5%. Et ce, en dépit des chutes de grêle et des intempéries enregistrées en mai et juin derniers, se réjouit Axa Winterthur.

Cap sur 2015

Au niveau du groupe, le géant français Axa a réalisé sur les six premiers mois de l’année un résultat net de 2,47 milliards d’euros (3,05 milliards de francs), en baisse de 3% en comparaison annuelle. Raison principale de ce recul: un élément comptable, à savoir l’impact négatif d’instruments de couverture lié à la hausse des taux d’intérêt.

Axa a, en revanche, enregistré une hausse de son bénéfice opérationnel de 14%, à 2,58 milliards d’euros, porté par la croissance de son chiffre d’affaires de 3,4%, à 50 milliards, tiré par toutes les lignes de métier. Il a aussi amélioré sa rentabilité courante des capitaux propres (ROE courant), passée de 13,5% à 16,5%.

L’assureur souligne que sa performance se trouve «en ligne» avec son plan stratégique Ambition Axa. Il vise à l’horizon 2015 une croissance annuelle du résultat opérationnel comprise entre 5% et 10% et un ROE courant établi entre 13% et 15%.

En bonne voie pour atteindre ces objectifs, Axa souhaite poursuivre son développement avec son directeur général Henri de Castries. Le conseil d’administration a en effet décidé de proposer à l’assemblée générale d’avril 2014 le renouvellement du mandat de M. de Castries pour quatre ans supplémentaires.

Si les actionnaires valident cette proposition, il est déjà prévu que Henri de Castries, qui occupe cette fonction depuis 2010 après avoir été président du directoire pendant dix ans, soit reconduit dans ses fonctions.
Christine Talos

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."