Bilan

AT&T rachète Time Warner pour 85,4 milliards de dollars

La nouvelle entité résultant de la mégafusion entre AT&T et Time Warner (CNN, HBO) aura une taille importante dans le téléphone à l'internet en passant par les chaînes de télévision.

La fusion AT&T-Time Warner va chambouler le paysage des médias américains et par conséquent faire l'objet d'un examen minutieux des autorités antitrust.

Crédits: AFP

L'opérateur télécoms américains AT&T, parvenu samedi à un accord pour racheter Time Warner (CNN, HBO) pour 85,4 milliards de dollars, a enregistré un bond de son bénéfice net au troisième trimestre, de 11,2%, en dépit d'un tassement de ses abonnés.

Le bénéfice net a grimpé à 3,3 milliards de dollars, indique, dans un communiqué, le géant des télécommunications, qui a tiré profit de l'intégration du fournisseur de chaînes de télévision par satellite DirecTV racheté pour près de 49 milliards de dollars (hors reprise de dette)il y a deux ans.

Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 4,6% à 40,9 milliards de dollars.

Si le profit est conforme aux attentes puisque le bénéfice par action ajusté, qui sert de référence en Amérique du nord, est ressorti comme attendu à 74 cents, il n'en est pas de même du chiffre d'affaires. Celui-ci est en effet inférieur aux 41,15 milliards de dollars anticipés en moyenne par les analystes.

AT&T explique que la baisse des revenus est due à un tassement des abonnés au wifi même si le groupe a enregistré en parallèle une légère augmentation des abonnés à la vidéo en ligne en streaming.

Toutefois, l'intérêt des analystes était tourné vers la fusion AT&T-Time Warner annoncée dans la nuit de samedi à dimanche par les deux groupes, un mariage qui va chambouler le paysage des médias américains et par conséquent faire l'objet d'un examen minutieux des autorités antitrust.

Donald Trump, le candidat républicain à la Maison-Blanche a d'ores et déjà indiqué qu'il s'y opposerait s'il était élu président le 8 novembre.

AT&T et Time Warner doivent défendre leur mariage lors d'une conférence téléphonique lundi avec des analystes afin de tenter de dissiper le scepticisme des marchés financiers et convaincre les consommateurs américains que cette fusion n'est pas synonyme de hausse de leurs factures audiovisuelles.

La nouvelle entité, qui va peser plus de 300 milliards de dollars en Bourse, aura une taille importante dans un grand nombre d'activités allant du téléphone à l'internet en passant par les créneaux très lucratifs que sont les contenus et de la distribution de chaînes de télévision.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."