Bilan

Astrid Purzer: une patronne détox!

Il y a cinq ans, Astrid Purzer lançait en Allemagne des cures de détoxication à base de jus de fruits et de légumes frais. Sa start-up Détox Delight est désormais présente en Suisse, son huitième pays.

Prudente, Astrid Purzer ne veut pas étendre son entreprise dans plus d’un pays par an.

Crédits: Christian Kerber

Dans son ancienne vie, Astrid Purzer était marketing manager chez Microsoft. Toujours sous pression: avions, reportings, performance… A la fin des années 2000, la jeune Allemande se sent au bout du rouleau. Elle part alors se ressourcer en Inde, pour suivre une cure ayurvédique (médecine indienne traditionnelle). Quand elle rentre à Munich, Astrid Purzer est transformée: elle quitte Microsoft et lance sa start-up Détox Delight, qui connaît un succès rapide.

«Je voulais offrir l’expérience alimentaire ayurvédique que j’avais vécue en Inde et aider les gens qui travaillent beaucoup, comme moi, à prendre soin de leur santé. J’ai mis un an pour concevoir mon produit et l’adapter au marché européen.»

L’entrepreneure Astrid Purzer réalise elle-même le marketing, très ciblé sur une clientèle haut de gamme: professions libérales, cadres supérieurs, personnalités de la mode et des médias. «Quand je me suis lancée en 2009, j’étais la seule sur ce créneau en Allemagne et en Europe occidentale. Aujourd’hui, nous avons plus de dix concurrents au niveau national. C’est facile de faire un bon jus, mais c’est plus complexe de concevoir des journées complètes de Détox pour nettoyer son organisme.»

Après cinq ans, Détox Delight est désormais présent dans sept pays européens, plus Dubaï. Le bureau suisse représente quatre personnes à Zurich, et livre dans toute la Confédération. «Notre progression peut paraître rapide, mais, en réalité, notre entreprise est encore petite et artisanale. Nous travaillons à la main, sans aucun magasin physique; nous livrons tous les jours 300 clients environ en Allemagne et une quarantaine pour l’instant en Suisse.»

100% propriétaire

Mariée depuis dix ans, Astrid Purzer, 42 ans, ne veut pas d’enfants pour mieux se consacrer à son entreprise. De nature passionnée mais prudente, elle détient 100% de la start-up avec son mari qui s’occupe des finances. «Nous recevons des demandes de licences des quatre coins du monde, de Nouvelle-Zélande à la Croatie. Mais je ne veux pas ouvrir plus d’un pays par an. Je ne pense pas que notre offre puisse s’adapter de la même façon au Chili ou au Nigeria…»

L’entrepreneure allemande reconnaît une affinité entre son produit et la Suisse, dont elle est fan: «Les gens sont fiables dans les chiffres et dans l’exécution. La qualité est une notion très présente dans l’esprit des Suisses.»

Prochaine étape: proposer des jus à la carte dans les points de distribution haut de gamme. «Aujourd’hui, nos clients doivent acheter une journée entière de jus au minimum. Dans un avenir proche, nous allons proposer des jus à l’unité. Via des points de distribution haut de gamme dans les grandes villes.» On n’a pas fini d’entendre parler de Détox…

Sur internet: www.suisse-entrepreneurs.com

 

Catherine Nivez
Catherine Nivez

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste en France depuis 1990, d’abord comme reporter et journaliste dans le secteur de la musique, puis dans les nouvelles technologies, internet et l’entrepreneuriat. Après 20 ans en France, elle migre en Suisse et à Genève où elle vit et travaille désormais sur sa nouvelle passion: l’alimentation et la santé.

Elle a fait l’essentiel de son parcours dans l’audiovisuel français (France Inter, France Info, Europe1, ou encore Canal+). Désormais journaliste freelance en Suisse, elle a signé une série d’articles pour le quotidien suisse romand Le Temps et travaille désormais pour Bilan.

Vous pouvez aussi retrouver ses blogs : www.suisse-entrepreneurs.com, galerie de portraits des entrepreneurs qu'elle côtoie en Suisse, et sur LE BONJUS son nouveau blog consacré aux jus et à l’alimentation.

Du même auteur:

Philip Queffelec, l’avion dans le sang
Xavier Casile, le pubard de la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."