Bilan

Assurer la traçabilité des produits achetés

Le travail ne manque pas pour la PME lausannoise Product DNA. Après Guerlain et Eiffage, plusieurs collectivités font appel à son expertise. Trois exemples concrets.

Robin Cornelius a fondé Product DNA fin 2004.

Crédits: Thierry Porchet

Robin Cornelius, pionnier de la durabilité et de la traçabilité, crée en 1981 la marque de textile Switcher et élabore dix ans plus tard un code de conduite pour ses fournisseurs avant de lancer une collection 100% bio dès 2005. Fin 2004, il fonde Product DNA, spécialisée dans la traçabilité des chaînes d’approvisionnement pour les biens et services. En 2014, il quitte l’entreprise Switcher pour se consacrer exclusivement au développement de Product DNA.

Aujourd’hui, après plus de quinze ans au service des secteurs public et privé, cette PME compte près de 100 millions de produits ou matériaux tracés. Voici trois exemples du travail réalisé par cette PME lausannoise: Guerlain s’était engagé dans un processus long et rigoureux du cycle de vie de ses créations. En partenariat avec Product DNA, le parfumeur a développé Bee Respect qui permet de suivre la traçabilité de ses produits (https://guerlain.respect-code.org). Ainsi, tout un chacun peut désormais connaître l’origine géographique des ingrédients, les principaux matériaux des emballages, les lieux de fabrication, etc. La marque de cosmétiques haut de gamme a pris des engagements exigeants: la totalité de ses nouvelles créations seront écoconçues et tracées d’ici à la fin de l’année en cours.

Dans la construction

Autre exemple, tout aussi impressionnant: en 2017, le WWF France interpelle Eiffage, géant français du BTP, en le présentant comme l’un des principaux utilisateurs de bois de construction. Peu après, Product DNA est mandatée pour identifier, cartographier et évaluer les provenances et usages du bois de construction dans ce groupe. La PME analyse et cartographie la traçabilité de six familles de bois de construction dans 50 chantiers à travers la France. Elle a aussi mis en place une démarche contractuelle d’exigences destinées aux prestataires des filières bois. Désormais, Eiffage dispose d’une «étiquette bois» pour chaque chantier, laquelle apporte une vision claire et synthétique de toute la chaîne de transformation du bois, depuis la forêt jusqu’au chantier, permettant de connaître les origines forestières et les sites de transformation. Cette étiquette a été déployée en 2019 à titre d’expérimentation sur cinq chantiers, dont celui de la tour Hypérion à Bordeaux.

Troisième exemple concret: plusieurs administrations communales ou cantonales ont mandaté Product DNA pour identifier les sources de divers matériaux naturels de construction (bois, pierre, acier, ciment, gravier, etc.). Les Lausannois ont pu remonter les chaînes de production, puis cartographier chacune des filières suivies par chaque lot transporté vers un chantier précis, en tenant compte des sources d’extraction, des sites de transformation, des certifications socioenvironnementales, etc.

D’autres collectivités ont voulu tester les filières parcourues par les vêtements professionnels avant leur acquisition. Les cartographies sont publiées sur le site www.respect-code.org. «Chacun doit avoir accès à l’ADN des produits qu’il achète, martèle Robin Cornelius. Notre plateforme de traçabilité a également pour mission d’apporter une transparence totale de l’information et de rapprocher les marques, leurs producteurs et le consommateur.»

Avec son associé Philippe Glatz (Clinique des Grangettes), Robin Cornelius s’est entouré au sein de son conseil des entrepreneurs Bertrand Cardis (Décision) et Pascal Meyer (qoqa.ch). Sa CEO, Sandra Schlittler, a rejoint l’entreprise en 2015.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."