Bilan

Après une semaine noire, la sécurité aérienne reste une priorité pour l'IATA

"Malgré les événements des sept derniers jours, on peut prendre l'avion en sécurité", a souligné le directeur de l'Association internationale du transport aérien.

Cette année, le nombre de victimes de catastrophes aériennes a dépassé les 210 recensés en 2013, a observé M. Tyler. "Mais monter dans un avion est toujours ce qu'il y a de plus sûr. Protéger nos clients qui voyagent à travers le monde contre d'éventuels préjudices est la principale mission de l'industrie aéronautique", a-t-il encore dit.

Crédits: Keystone

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a indiqué vendredi qu'elle allait "tout mettre en oeuvre" pour améliorer la sécurité aérienne qui reste une priorité, après une semaine noire au cours de laquelle trois crashs d'avions ont fait plus de 460 morts.

"Après trois tragédies sur une si courte période, beaucoup de gens vont bien entendu poser des questions sur la sécurité aérienne", a déclaré le directeur de l'IATA, Tony Tyler, dans un communiqué.

"Le plus grand respect que nous puissions accorder à la mémoire de ceux qui sont touchés consiste à tout mettre en oeuvre dans la recherche des causes, et à faire en sorte que cela ne se reproduise pas", a-t-il ajouté.

"Notre priorité numéro un est la sécurité. Et malgré les événements des sept derniers jours, on peut prendre l'avion en sécurité", a souligné M. Tyler.

Ces déclarations interviennent après une semaine désastreuse pour le transport aérien.

Un avion de la Malaysian Airlines s'est écrasé le 17 juillet dans l'Est de l'Ukraine après avoir été probablement abattu par un missile dans un territoire contrôlé par les séparatistes pro-russes dans cette ancienne république soviétique, faisant 298 morts.

Mercredi, un avion de la compagnie taïwanaise TransAvia s'est écrasé sur une île au large de Taïwan après une tentative d'atterrissage par un très mauvaise temps, causant la mort de 48 des 58 occupants de l'appareil.

Le lendemain, un avion d'Air Algérie reliant Ouagadougou à Alger et transportant au moins 116 personnes, parmi lesquelles 51 Français, s'est écrasé au Mali dans une zone désertique et difficile d'accès pour retrouver d'éventuels survivants.

Cette année, le nombre de victimes de catastrophes aériennes a dépassé les 210 recensés en 2013, a observé M. Tyler.

"Mais même dans ces circonstances, monter dans un avion est toujours ce qu'il y a de plus sûr. Protéger nos clients qui voyagent à travers le monde contre d'éventuels préjudices est la principale mission de l'industrie aéronautique", a-t-il encore dit.

L'IATA représente 240 compagnies aériennes à travers le monde, soit 84% du trafic aérien total.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."