Bilan

Après le non à "sortir du nucléaire", les exploitants de centrales soulagés

Axpo, Alpiq et BKW accueillent avec satisfaction le rejet de l'initiative sur la sortie accélérée du nucléaire".

Axpo estime qu'il s'agit d'une très bonne décision pour un approvisionnement sûr en électricité.

Crédits: Keystone

Les exploitants des centrales nucléaires sont soulagés par le rejet de l'initiative "Sortir du nucléaire". BKW (ex- Forces motrices bernoises) arrêtera sa centrale de Mühleberg en 2019, comme prévu.

Axpo, qui aurait été concernée au premier plan par un "oui" à l'initiative avec Beznau I et II, estime qu'il s'agit d'une très bonne décision pour un approvisionnement sûr en électricité.

Alpiq, actionnaire des centrales de Gösgen (40%) et Leibstadt (32,4%), accueille également le résultat avec satisfaction. Au point de vue économique, une durée de vie plus longue des réacteurs est la solution la moins dommageable, indique l'entreprise à l'ats.

Mais la question du prix du courant reste entière, poursuit Alpiq. Au vu des prix trop bas, les conditions cadre actuelles ne suffisent pas pour assurer la rentabilité de l'énergie nucléaire.

L'exploitant soutient sur le fond la Stratégie énergétique 2050. "Mais celle-ci ne sera mise en oeuvre avec succès que si les centrales peuvent être exploitées de façon compétitive."

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."