Bilan

Année mitigée pour Banque Syz après un recentrage des activités

Banque Syz a conduit un chantier majeur l'année dernière, l'établissement genevois s'étant désengagé de certains marchés pour se concentrer sur d'autres. L'entité du groupe bancaire Syz a subi des sorties d'argent, plus que compensées par des marchés financiers porteurs.

La tempête provoquée sur les marchés financiers par la crise sanitaire du coronavirus a laissé des traces chez Banque Syz.

Crédits: Keystone

A fin 2019, Banque Syz affichait une masse sous gestion de 24,6 milliards de francs. "Nous avons enregistré d'excellentes performances dans nos mandats de gestion, ce qui a amplifié l'effet marché", explique à AWP Yvan Gaillard, qui dirige la banque depuis un peu plus d'une année.

Le bilan est moins favorable en ce qui concerne la collecte d'argent, puisque Syz a subi des reflux nets d'argent, non précisés. «C'était une volonté stratégique de notre part. (...) Nous avons décidé sciemment de sortir d'un certain nombre de marchés», selon le patron de la banque.

Yvan Gaillard affirme que ces sorties étaient attendues et précise que l'argent nouveau ne constitue pas l'indicateur phare de l'établissement genevois, qui préfère mesurer ses conseillers à l'aune de l'amélioration de la profitabilité. «Certaines banques veulent augmenter leurs volumes à tout prix, acceptant parfois des clients trop risqués et des fonds qui finalement détruisent de la valeur.»

Les charges se sont établies à 107 millions de francs et le bénéfice net à 7,1 millions. Banque Syz publie pour la première fois dans le détail certains de ces indicateurs, dans une logique de «transparence» vis-à-vis des clients. L'exercice a cependant des limites puisque les recettes ou les variations en rythme annuel - par exemple - ne sont pas dévoilées.

Bonne résistance


A fin décembre, le ratio de fonds propres de première catégorie (CET1) s'élevaient à 21,3%, un niveau bien supérieur aux exigences réglementaires en Suisse.

La tempête provoquée sur les marchés financiers par la crise sanitaire du coronavirus a laissé des traces également chez Banque Syz, qui revendique cependant une meilleure résistance face au gros temps. "Les marchés ont perdu globalement près de 25% depuis janvier. Notre gestion active et défensive de la performance a permis à nos portefeuilles d'être en avance de 3% à 6%", assure Nicolas Syz, en charge de l'unité banque privée au sein du groupe Syz.

En termes de composition des portefeuilles, la proportion d'actions est passée à 28% le 19 mars, contre 52% le 24 février, précise le fils cadet d'Eric Syz, cofondateur et directeur général du groupe. «Une grande partie a été transformée en numéraire, qu'il sera opportun de détenir pour profiter des opportunités qui se présenteront sur les marchés dans les mois à venir», note Nicolas Syz.

L'année 2020 ne sera pas une promenade de santé pour autant. «Nous nous attendons à une érosion de la masse sous gestion naturelle en raison de la violence de l'impact de la crise sur les marchés. (...) Il y aura un impact sur les revenus», reconnaît Yvan Gaillard.

Les investissements vont néanmoins se poursuivre durant cette période difficile, afin de «profiter pleinement du rebond qui se profile». Quelques reports sont possibles, comme le renforcement du bureau de Miami qui permet à Banque Syz de servir le marché latino-américain.

Une petite dizaine de banquiers et de spécialistes de l'investissement devraient être engagés 2020, un rythme de recrutement similaire à celui de 2019. La banque est sur le point d'ouvrir un représentation à Istanbul destinée à accélérer le développement sur ce marché et ceux avoisinant.

La gestion du coronavirus à l'interne a été réalisée sans anicroche, grâce au recours au télétravail. Une partie du personnel continue d'assurer la présence dans les locaux, en respectant les règles de distanciation sociale.

Les chiffres annuels du groupe Syz seront dévoilés à la fin du premier semestre. Au début 2019, Eric Syz s'est retiré de la direction de la banque pour se concentrer sur la conduite stratégique du groupe, où ses enfants Marc et Nicolas assument des responsabilités depuis quelque temps déjà.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."