Bilan

AMS va réduire ses capacités de production en Asie après la perte de contrats

Le fabricant de puces électroniques AMS va sérieusement raboter ses capacités de production en Asie suite à la résiliation de contrats de la part de son client putatif Apple et la perte de parts de marché qui devrait s'ensuivre.

Malgré la perte de parts de marché dans l'électronique de grande consommation, le dirigeant a affiché son optimisme.

Crédits: Keystone

"Nous allons ajuster la position de coûts dans les unités correspondantes", a indiqué le directeur général (CEO) Alexander Everke dans un entretien paru mardi sur The Market. Les effectifs dans la production en Asie notamment vont être "nettement réduits", ce qui devrait être "rapidement faisable", au vu de la flexibilité contractuelle en vigueur dans cette région du monde.

Malgré la perte de parts de marché dans l'électronique de grande consommation, le dirigeant a affiché son optimisme. "Grâce aux nouvelles technologies que nous mettrons en avant et grâce aux relations clients dont nous disposons désormais, nous allons poursuivre avec le temps notre croissance dans tous les segments", a-t-il assuré, insistant sur la diversification du portefeuille.

Interrogé sur une éventuelle dépréciation des acquisitions réalisées dans le segment électronique (Heptagon, Princeton), M. Everke a dit ne voir "aucune raison" pour un correctif de valeur, ces opérations ayant été de francs succès pour l'entreprise, "qui nous ont apporté une très forte croissance".

Revenant sur ses objectifs ambitieux - croissance des ventes à deux chiffres et marge opérationnelle ajustée de 20-25% - le dirigeant les a qualifiés de "réalistes". A la faveur de l'intégration d'Osram, AMS va pouvoir se concentrer "sur des innovations et des marchés où nous pourrons mieux nous différencier de la concurrence et ainsi générer une croissance attrayante et une marge plus élevée".

La rentabilité du groupe autrichien coté à la Bourse suisse devrait par ailleurs profiter des synergies annoncées pour un total de près de 240 millions d'euros, ainsi que de la vente de l'unité moins profitable Digital d'Osram. M. Everke s'estime "résolument en bonne voie" pour réduire les tares financières et l'endettement de l'industriel munichois récemment aquis.

Une fois que tous les désinvestissements et la transformation du groupe seront terminés, "ce qui devrait advenir l'année prochaine", selon le patron d'AMS, l'entreprise pourra pleinement se consacrer à la poursuite de ses objectifs stratégiques.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."