Bilan

Alpiq tout juste dans le rouge au premier semestre

Alpiq est quasiment parvenu à résorber la totalité de la perte abyssale de 886 millions de francs essuyée un an plus tôt.

Alpiq indique par ailleurs avoir finalisé début juillet la cession de sa participation dans Alpiq Versorgungs AG, signée en juin pour un montant de 312 millions de francs.

Crédits: Keystone

Le groupe Alpiq a bouclé le 1er semestre 2016 sur une perte de 2 mio CHF, parvenant à résorber quasiment la totalité de la perte abyssale (-886 mio CHF) essuyée un an plus tôt. Hors effets exceptionnels, l'énergéticien vaudois est même parvenu à renouer avec les bénéfices, dégageant 41 mio CHF, contre une perte de 52 mio au 1er semestre 2015, indique-t-il dans son rapport semestriel publié vendredi.

Pendant la période sous revue, le chiffre d'affaires net s'est contracté de 8,6% à 3,02 mrd CHF, en raison de la faiblesse des prix de gros, explique Alpiq. Le numéro un suisse de l'énergie dénonce le caractère discriminatoire du cadre réglementaire, qui affecte les producteurs opérant sur le marché libéralisé.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda, hors effets exceptionnels) a quant à lui augmenté de 2,1% pour s'établir à 239 mio CHF, et le résultat opérationnel (Ebit) de 12,0% à 140 mio, pour une marge correspondante de 4,6%, en hausse de 80 points de base (pb).

Hormis le chiffre d'affaires, légèrement inférieur aux prévisions des analystes consultés par AWP, les chiffres publiés par Alpiq ont nettement dépassé les expectatives en termes de rentabilité, en particulier au niveau du résultat net.

Hors éléments exceptionnels, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) s'attendait à un bénéfice IFRS de 8 mio CHF et Research Partners à une perte de 1 mio.

Les mesures structurelles visant à restaurer la rentabilité du groupe "se déroulent comme prévu". Après l'ouverture en mars jusqu'à 49% du portefeuille hydroélectrique, Alpiq a entamé la phase dite de "due diligence" (audit approfondi).

Endettement réduit grâce aux désinvestissements

Les désinvestissements, notamment la vente des participations dans AEK et Romande Energie, ainsi que les afflux provenant des activités opérationnelles, ont permis au groupe de réduire l'endettement net à 1,2 mrd CHF à fin juin.

Alpiq indique par ailleurs avoir finalisé début juillet la cession de sa participation dans Alpiq Versorgungs AG, signée en juin pour un montant de 312 mio CHF.

Les unités Commerce & Trading ainsi que Energy Services ont amélioré leurs performances respectives en comparaison annuelle. Alpiq entend d'ailleurs exploiter à l'avenir "des opportunités de croissance ciblées" dans ces deux domaines, conformément à son recentrage stratégique, de producteur d'énergie traditionnel à "prestataire de services énergétiques innovants à orientation européenne".

Pour la suite de l'exercice, la direction d'Alpiq évoque un environnement de marché toujours difficile, en raison du niveau durablement bas des prix sur les marchés de gros, auquel s'ajoutent des conditions-cadres défavorables en Suisse pour les producteurs sans réseau réglementé ni clients finaux captifs.

L'énergéticien s'attend ainsi à dégager en 2016 un Ebitda avant effets exceptionnels "inférieur à celui de l'an dernier", sans plus de précisions. Quant à l'endettement net, il devrait pouvoir être ramené à 1 mrd CHF d'ici la fin de l'année.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."