Bilan

Alitalia assure qu'elle sera rentable en 2017 malgré les difficultés

La compagnie aérienne Alitalia a affirmé mardi que son plan de redressement restait d'actualité en dépit de la démission surprise de son patron le mois dernier.

La compagnie italienne a confirmé avoir perdu quelque 80 millions d'euros à la suite de l'incendie en mai de l'un des terminaux de l'aéroport Fiumicino de Rome.

Crédits: Keystone

La compagnie aérienne Alitalia a affirmé mardi que son plan de redressement, mis sur pied après l'arrivée de la compagnie Etihad à son capital l'année dernière, restait d'actualité en dépit de la démission surprise de son patron le mois dernier.

La compagnie italienne a également confirmé avoir perdu quelque 80 millions d'euros à la suite de l'incendie en mai de l'un des terminaux de l'aéroport Fiumicino de Rome, mais assuré qu'elle comptait bien récupérer cette somme.

"Nous préparons notre dossier et quand les autorités auront déterminé qui sont les responsables, nous présenterons notre demande" aux compagnies d'assurance, a indiqué devant la presse le patron d'Etihad James Hogan, aux côtés du président d'Alitalia, Luca Cordero di Montezemolo.

Ce dernier occupe provisoirement les fonctions de directeur général de la compagnie depuis la démission de Silvano Cassano en septembre. Officiellement attribué à des "raisons personnelles", le départ du dirigeant a été largement lié par la presse italienne aux difficultés persistantes de la compagnie et à des désaccords entre hauts responsables. Son remplaçant n'a pas encore été nommé.

M. Hogan a précisé qu'il passait désormais une semaine par mois à Rome pour superviser le redressement de la compagnie, au bord de la faillite l'an dernier avant l'entrée en piste d'Etihad, aujourd'hui détentrice de 49% de son capital.

Alitalia a perdu 136 millions d'euros au premier semestre cette année, soit un peu mieux que ce qui était prévu dans le plan de redressement, selon son directeur financier Duncan Naysmith, un ancien cadre d'Etihad.

"Nous avons été affectés par l'incendie et par la perte d'une desserte rentable vers le Venezuela mais nous avons compensé avec des baisses de coûts et une plus grande efficacité qui nous rapporteront 180 millions d'euros d'économies en 2015. Nous serons rentables en 2017", a assuré M. Naysmith.

"La première phase est faite, mais à présent nous devons passer immédiatement à la phase 2", a souligné M. Hogan. "Les fondations sont là, mais nous essayons de bâtir une maison et cela prend du temps", a-t-il souligné.

"Nous faisons face à des défis, comme on a pu le voir le voir la semaine dernière en France, toutes les compagnies aériennes y font face lorsqu'elles tentent de se restructurer", a souligné M. Hogan en allusion à l'épisode de violences contre des dirigeants d'Air France par des salariés en début de semaine dernière.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."