Bilan

Airbus va récolter 2,37 milliards

Airbus Group a annoncé vendredi dans un communiqué qu'il allait récolter un "produit brut total" de 2,37 milliards d'euros lors du processus de cession de ses parts restantes dans Dassault Aviation.

Faute de synergie avec Dassault Aviation, Airbus avait fait part à l'été 2014 de son intention de monétiser sa participation dans le groupe français.

Crédits: AFP

Le groupe aéronautique européen Airbus Group a annoncé vendredi dans un communiqué qu'il allait récolter un "produit brut total" de 2,37 milliards d'euros lors du processus de cession de ses parts restantes dans Dassault Aviation, lancé jeudi soir.

Cette cession s'effectue par le biais d'un placement privé qui a été bouclé ce vendredi, d'un rachat simultané d'actions par Dassault, et d'une émission d'obligations convertibles, et concerne environ 23,6% du capital du constructeur de l'avion de combat Rafale et du jet d'affaire Falcon.

Airbus Group avait indiqué par le passé qu'il entendait solder sa participation restante dans Dassault d'ici fin 2016 après avoir déjà cédé 18,75% du capital du constructeur des Rafale et Falcon pour environ 1,7 milliard d'euros en 2015.

Dans le cadre du placement privé, Airbus Group a cédé 9,05% du capital de Dassault Aviation, "pour un montant d'environ 784 millions d'euros", précise le communiqué.

Simultanément à ce placement d'actions, Dassault Aviation a racheté environ 5,5% de son propre capital, également au prix de 950 euros par action.

A la clôture jeudi, le titre Dassault Aviation avait fini en hausse de 0,30% à 970 euros.

En complément de ces ventes d'actions, Airbus Group va émettre des obligations à échéance 2021 pour un montant de 1,07 milliard d'euros, échangeables en actions Dassault Aviation.

"Dans le cas d'un échange de l'intégralité des obligations, Airbus Group aura cédé la totalité de sa participation dans Dassault Aviation", souligne le communiqué.

Faute de synergie avec Dassault Aviation, Airbus avait fait part à l'été 2014 de son intention de monétiser sa participation dans le groupe français.

Le constructeur européen était alors deuxième actionnaire derrière le Groupe Industriel Marcel Dassault, la holding familiale qui contrôle Dassault Aviation avec actuellement 56% du capital.

Ce désengagement clôt une longue histoire politique entre les deux avionneurs, qui remonte à la cession à la fin des années 1990 par l'Etat de ses parts dans Dassault Aviation à la société Aerospatiale-Matra, laquelle a ensuite été englobée en 2000 dans EADS, l'ancêtre d'Airbus Group.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."