Bilan

Air France va créer une compagnie adaptée à l'hyper concurrence

Air France va développer une nouvelle compagnie aérienne pour s'adapter face aux compagnies du Golfe.

La future compagnie comptera 10 avions long-courriers d'ici 2020 et exploitera environ 30% de lignes nouvellement créées, selon le groupe.

Crédits: AFP

Air France va développer une nouvelle compagnie aérienne pour s'adapter aux "situations d'hyper concurrence" face aux compagnies du Golfe, dans le cadre du projet stratégique qui doit être présenté ce jeudi par le PDG d'Air France-KLM Jean-Marc Janaillac, selon un communiqué du groupe.

Cette nouvelle compagnie, qui devrait démarrer à l'hiver 2017 sur le moyen-courrier et à l'été 2018 sur le long-courrier, vise à proposer des vols moins chers mais ne sera pas une low cost, assure le groupe, confirmant ainsi des informations divulguées mercredi par des sources proches du dossier.

Cette filiale sera positionnée "sur des lignes structurellement déficitaires ou fermées au cours des dernières années", selon le groupe aérien.

Jean-Marc Janaillac, qui a pris la tête du groupe Air France-KLM début juillet, et va en plus prendre la présidence d'Air France, présente ce jeudi matin, en comité central d'entreprise puis devant la presse, son plan stratégique "Trust Together" ("La confiance ensemble").

La nouvelle compagnie "constituera la réponse du Groupe aux compagnies du Golfe qui se développent à bas coûts sur des marchés clés où Air France-KLM souhaite continuer à croître", précise le communiqué.

"Ce projet de reconquête est baptisé Boost", ajoute le groupe sans révéler le nom de la future compagnie qui "sera centrée sur les marchés hyper-compétitifs et permettra au Groupe d'être offensif en ouvrant de nouvelles lignes, en rouvrant des lignes fermées car non rentables et en conservant des lignes menacées".

"Elle proposera à ses clients des destinations business et loisirs, avec des standards comparables à ceux d'Air France en termes de qualité de produit et de professionnalisme des équipes", ajoute le communiqué, évoquant un "laboratoire de la capacité d'innovation du Groupe".

"Avec Trust Together, Air France-KLM reprend l'offensive. Notre projet est à la fois ambitieux et réaliste. Il nous permettra de capter notre part de la croissance du transport aérien en améliorant la compétitivité de nos activités", a déclaré M. Janaillac, cité dans le communiqué.

"Le statu quo n'est pas une option", a-t-il ajouté, souhaitant "engager une nouvelle dynamique pour redevenir leader sur nos marchés".

La future compagnie comptera 10 avions long-courriers d'ici 2020 et exploitera environ 30% de lignes nouvellement créées, selon le groupe.

Elle fonctionnera "avec des pilotes d'Air France sur la base du volontariat, avec des règles d'utilisation adaptées à son positionnement concurrentiel" tandis qu'"une filière spécifique" sera créée "s'agissant du personnel navigant commercial afin de permettre d'opérer cette nouvelle compagnie au niveau de coûts du marché".

Le cadre social de cette nouvelle compagnie sera négocié avec les partenaires sociaux dans les prochaines semaines, ajoute l'entreprise.

La mise en oeuvre de "Trust Together", qui s'articule autour de neuf "axes stratégiques", doit permettre d'atteindre en 2020 un chiffre d'affaires d'environ 28 milliards d'euros contre 26 milliards en 2015, pour 100 millions de passagers transportés, selon le communiqué.

Le groupe "appliquera par ailleurs une stricte discipline des dépenses d'investissement, en visant chaque année un free cash-flow positif avant cession et en maîtrisant ses investissements", selon le communiqué qui ajoute que "pour 2017 et 2018, le niveau d'investissements prévu est compris entre 1,7 et 2,2 milliards d'euros par an".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."