Bilan

Air France-KLM veut nettement améliorer sa rentabilité dans les 5 ans

Le groupe se fixe pour objectifs de réduire les coûts opérationnels et gagner en efficacité, de recentrer la croissance des revenus passagers sur les segments les plus rentables, de faire croître ses activités sur la gestion des données, Flying Blue, le cargo et la maintenance, selon un communiqué.

Depuis son arrivée, le directeur général d'Air France-KLM a simplifié le portefeuille de marques autour d'Air France, KLM et Transavia, et a engagé un plan de renouvellement de la flotte d'Air France avec une commande de 60 exemplaires de l'Airbus A220-300.

Crédits: Keystone

Le directeur général d'Air France-KLM Benjamin Smith veut améliorer la rentabilité du groupe aérien de plus de moitié dans les cinq prochaines années, selon les priorités stratégiques et financières présentées mardi aux investisseurs.

Avec son plan stratégique, le groupe vise à "retrouver une dynamique de rentabilité" avec notamment l'objectif d'atteindre une "marge opérationnelle moyen-terme de 7-8%" (contre 5% en 2018).

Il vise également une dette nette représentant environ 1,5 fois l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) et affiche la perspective d'un retour à la distribution de dividendes.

Objectifs fixés

Le groupe se fixe pour objectifs de "réduire les coûts opérationnels et gagner en efficacité", de "recentrer la croissance des revenus passagers sur les segments les plus rentables", de "faire croître ses activités sur la gestion des données, Flying Blue, le cargo et la maintenance", selon un communiqué.

En outre, il "envisagera les opportunités de consolidation de façon pragmatique, avec pour objectif de compléter et renforcer les réseaux d'Air France et de KLM".

"Dans un environnement concurrentiel et en pleine transformation pour les compagnies aériennes européennes, le groupe Air France-KLM a tous les atouts pour retrouver sa place de leader", a estimé M. Smith, arrivé à la tête du groupe en septembre 2018 après une période de fortes tensions sociales qui avaient conduit au départ de son prédécesseur Jean-Marc Janaillac.

Depuis son arrivée, M. Smith a signé plusieurs accords sociaux -dont le dernier en date doit permettre à la low-cost Transavia de se développer en France au delà d'une flotte de 40 avions-, a simplifié le portefeuille de marques autour d'Air France, KLM et Transavia, et a engagé un plan de renouvellement de la flotte d'Air France avec une commande de 60 exemplaires de l'Airbus A220-300, appelés à remplacer ses A318 et A319, et l'annonce de la sortie de sa flotte de ses A380 d'ici 2022.

"Depuis fin 2018 (...), nous avons mis en oeuvre les fondamentaux de notre stratégie: simplifier notre flotte, clarifier notre positionnement tant sur nos segments de marché que dans notre portefeuille de marques, gagner une flexibilité importante en matière commerciale et opérationnelle grâce à de nouveaux accords sociaux", a énuméré M. Smith devant les investisseurs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."