Bilan

Affecté par la Covid-19, Swiss Re glisse dans le rouge en 2020

Le réassureur Swiss Re a bouclé l'exercice 2020 sur une perte nette de 878 millions de dollars, contre un bénéfice de 727 millions un an plus tôt.

Malgré la perte essuyée, Swiss Re entend rétribuer ses actionnaires en leur proposant un dividende stable de 5,90 francs par action.

Crédits: Keystone

Le numéro deux mondial de la branche explique cette contre-performance notamment par les coûts occasionnés par la pandémie de coronavirus, pour lesquels les provisions au bouclement de l'exercice se montaient à 3,9 milliards de dollars.

Ajusté de cet effet, le résultat net eût été positif à hauteur de 2,18 milliards, précise le groupe dans un communiqué diffusé vendredi.

Les dommages occasionnés par les catastrophes naturelles se sont montés à 1,7 milliards de dollars, attribués en grande partie à un nombre record d'ouragans avérés, une trentaine. L'impact majeur des dommages causés par l'homme est à mettre sur le compte de l'explosion dans le port de Beyrouth au troisième trimestre.

Les primes nettes sont ressorties à 40,77 milliards de dollars, en hausse de 6% par rapport à 2019. Le ratio combiné - rapport entre les primes encaissées et les dommages remboursés - est ressorti à 109,0% dans les activités dommages (P&C) pendant l'année sous revue, contre 107,8% en 2019.

Ajusté des effets considérés exceptionnels, il s'est inscrit à 96,9%, peu ou prou en ligne avec les projections de l'entreprise pour l'ensemble de l'année.

Les fonds propres au bouclement de l'exercice s'élevaient à 27,14 milliards de dollars. Leur rendement (ROE) est tombé en territoire négatif (-3,1%), après 2,5% en 2019, mais aurait été de 7,3% hors effet Covid-19.

Amélioration en vue


"Les populations et les économies du monde entier souffrent toujours de la pandémie de Covid-19, mais le début de la vaccination donne l'espoir que la situation va bientôt s'améliorer", estime le directeur général (CEO) de Swiss Re, Christian Mumenthaler, cité dans le document, soulignant la résilience de l'entreprise au plus fort de la crise.


Le numéro deux mondial de la branche explique cette contre-performance notamment par les coûts occasionnés par la pandémie de coronavirus, pour lesquels les provisions au bouclement de l'exercice se montaient à 3,9 milliards de dollars.

Ajusté de cet effet, le résultat net eût été positif à hauteur de 2,18 milliards, précise le groupe dans un communiqué diffusé vendredi.

Les dommages occasionnés par les catastrophes naturelles se sont montés à 1,7 milliards de dollars, attribués en grande partie à un nombre record d'ouragans avérés, une trentaine. L'impact majeur des dommages causés par l'homme est à mettre sur le compte de l'explosion dans le port de Beyrouth au troisième trimestre.

Les primes nettes sont ressorties à 40,77 milliards de dollars, en hausse de 6% par rapport à 2019. Le ratio combiné - rapport entre les primes encaissées et les dommages remboursés - est ressorti à 109,0% dans les activités dommages (P&C) pendant l'année sous revue, contre 107,8% en 2019.

Ajusté des effets considérés exceptionnels, il s'est inscrit à 96,9%, peu ou prou en ligne avec les projections de l'entreprise pour l'ensemble de l'année.

Les fonds propres au bouclement de l'exercice s'élevaient à 27,14 milliards de dollars. Leur rendement (ROE) est tombé en territoire négatif (-3,1%), après 2,5% en 2019, mais aurait été de 7,3% hors effet Covid-19.

___ Amélioration en vue

"Les populations et les économies du monde entier souffrent toujours de la pandémie de Covid-19, mais le début de la vaccination donne l'espoir que la situation va bientôt s'améliorer", estime le directeur général (CEO) de Swiss Re, Christian Mumenthaler, cité dans le document, soulignant la résilience de l'entreprise au plus fort de la crise.

Malgré la perte essuyée, Swiss Re entend rétribuer ses actionnaires en leur proposant un dividende stable de 5,90 francs par action.

Si le montant des recettes encaissées par le réassureur a dépassé les attentes les plus optimistes, la perte nette, bien qu'attendue, s'est avérée nettement plus lourde que les projections brossées par les analystes du consensus AWP. La hausse anticipée du dividende également n'aura pas été au rendez-vous.

Pour l'exercice en cours, le groupe zurichois prévient qu'il devra encore étoffer ses provisions en lien avec la crise pandémique, mais sensiblement moins qu'en 2020, à 500 millions de dollars. Swiss Re vise par ailleurs un ratio combiné normalisé de 95%.

buc/ck



Si le montant des recettes encaissées par le réassureur a dépassé les attentes les plus optimistes, la perte nette, bien qu'attendue, s'est avérée nettement plus lourde que les projections brossées par les analystes du consensus AWP. La hausse anticipée du dividende également n'aura pas été au rendez-vous.

Pour l'exercice en cours, le groupe zurichois prévient qu'il devra encore étoffer ses provisions en lien avec la crise pandémique, mais sensiblement moins qu'en 2020, à 500 millions de dollars. Swiss Re vise par ailleurs un ratio combiné normalisé de 95%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."