Bilan

Aeroflot terrassé par la pandémie au deuxième trimestre

Le premier groupe aérien russe, Aeroflot, a annoncé lundi d'importantes pertes au deuxième trimestre, le trafic de passagers ayant été drastiquement réduit en raison des mesures contre la pandémie de coronavirus.

Aeroflot, membre de l'alliance SkyTeam dont fait également partie Air France-KLM, est de très loin le leader du secteur aérien russe.

Crédits: Kesytone

Entre avril et juin, le groupe a encaissé des pertes nettes de 35,8 milliards de roubles (406,6 millions d'euros au taux actuel), contre un bénéfice net de 6,9 milliards de roubles au deuxième trimestre de 2019.

Le chiffre d'affaires a pour sa part baissé de 85,3% sur un an à 25,5 milliards de roubles, tandis que l'Ebitda du groupe est passé dans le rouge à -1,96 milliard de roubles contre 46,96 milliards de roubles à la même période l'an passé.

Aeroflot, membre de l'alliance SkyTeam dont fait également partie Air France-KLM, est de très loin le leader du secteur aérien russe.

L'ancien transporteur soviétique, presque centenaire, a effectué ces dernières années une mue importante, entrant dans le club des meilleures compagnies aériennes. Mais en raison de la crise sanitaire, qui immobilise des avions dans le monde entier, le groupe subit un effondrement du nombre de ses passagers transportés depuis mars.

Au deuxième trimestre, le groupe a transporté 88,8% de passagers en moins, passant de 15,4 millions à 1,7 million de personnes.

Dans un communiqué, Andreï Tchikhantchine, adjoint au PDG du groupe, a rappelé que "surtout en avril et mai, la majeure partie de la flotte d'Aeroflot était clouée au sol suite aux restrictions" liées à la pandémie de coronavirus.

"Nous avons réorienté une partie de nos avions pour transporter des marchandises, ce qui a eu pour effet une forte augmentation des revenus issus du cargo, de 64,0% sur un an", a-t-il souligné.

En août, Aeroflot a annoncé le report d'un an ou deux de la réception de dix Airbus A350.

Le groupe a également indiqué avoir reçu en juin 70 milliards de roubles de soutien gouvernemental.

M. Tchikhantchine note malgré tout une reprise du marché interne en juin, avec la levée de certaines restrictions et la reprise du tourisme national.

Si en juillet, le groupe n'opérait qu'à 41,7% de sa capacité par rapport à l'an dernier, il a souligné la reprise de la compagnie lowcost Pobeda, qui a enregistré une augmentation de 1,6% de son trafic passager en juillet sur un an.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."