Bilan

Adidas augmente ses ventes, sans Mondial de foot et malgré le golf

Le spécialiste allemand des équipements de sport Adidas a nettement augmenté ses ventes au deuxième trimestre, malgré la contre-performance de sa division golf.

Adidas, qui a dû réagir à l'érosion de son cours de Bourse l'an dernier et au mécontentement de ses actionnaires, a également fort à faire avec la restructuration de sa division de golf TaylorMade.

Crédits: AFP

Le spécialiste allemand des équipements de sport Adidas a nettement augmenté ses ventes au deuxième trimestre, selon des chiffres publiés jeudi, malgré la contre-performance de sa division golf, et son bénéfice net est ressorti conforme aux prévisions.

Il a augmenté de 1,4% à 146 millions d'euros, selon un communiqué. Le groupe confirme aussi ses prévisions de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année.

Le chiffre d'affaires a grimpé de 15% à 3,91 milliards d'euros par rapport au deuxième trimestre 2014, la croissance tombant à 5% hors effets de change. Les marques Adidas et Reebok ont contribué à la progression. Pour cette dernière, qui affiche un plus de 6%, cela constitue une bonne nouvelle, Reebok ayant longtemps été à la peine.

Adidas se félicite d'autant plus de la hausse des ventes que la période de comparaison, le deuxième trimestre 2014, avait profité à plein de l'effet Coupe du monde, en plein Mondial de foot au Brésil.

Le bénéfice d'exploitation du trimestre a progressé de 8%, à 234 millions d'euros, mais la marge s'est effritée alors qu'Adidas investit dans une nouvelle stratégie qui doit lui permettre de tenir tête à Nike.

Le groupe bavarois veut notamment être plus présent dans le numérique, et plus proche des consommateurs. Illustration de ces orientations, il a annoncé mercredi le rachat de l'application pour smartphones pour joggeurs Runtastic, pour 220 millions d'euros.

Autre projet sur le feu, Adidas travaille à un concept qui verrait les chaussures de sport fabriquées directement en magasin, à partir des mesures faites sur les pieds des clients, a indiqué le dirigeant du groupe en charge du dossier au journal allemand Handelsblatt de jeudi. A terme, l'idée pourrait même être étendue aux vêtements, selon lui.

Adidas, qui a dû réagir à l'érosion de son cours de Bourse l'an dernier et au mécontentement de ses actionnaires, a également fort à faire avec la restructuration de sa division de golf TaylorMade. Au deuxième trimestre, ses performances en font encore clairement un point noir. Ses ventes ont plongé de 26%, hors effets de change, une mauvaise nouvelle "qui pourrait peser sur l'action à court terme", anticipait Herbert Sturm, analyste de DZ Bank.

Adidas veut revoir le catalogue de produits et les prix, et "optimiser" les coûts chez TaylorMade. "Les options futures" pour deux sous-marques, Adams et Ashworth, sont à l'étude.

Adidas a confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'année, à savoir une hausse de l'ordre de 5% du chiffre d'affaires hors effets de change, et une marge d'exploitation au moins au niveau de l'an dernier (47,6%).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."