Bilan

"Nous tablons sur 5 à 10% de croissance pour l'horlogerie"

Le patron de Swatch Group Nick Hayek répond à Bilan après un nouvel exercice record en 2013. Il s'exprime sur la stratégie en termes de distribution et ses contacts réguliers avec Apple.

Selon Nick Hayek, Swatch Group en pionnier dans de nombreux domaines est approché tous les jours par des entreprises intéressées à collaborer.

Nouvelle année record pour Swatch Group en 2013. Un chiffre d’affaires en hausse à 8,8 milliards de francs (+8,3%), un résultat opérationnel à 2,3 milliards (+17%) et un résultat net de 1,9 milliard (+20,2%). Les perspectives pour 2014 sont-elles aussi réjouissantes ?

Pour l’ensemble de l’industrie horlogère suisse, je pense que nous pouvons tabler sur une croissance de l’ordre de 5 à 10% cette année. La consommation locale augmente partout, en Chine, aux Etats-Unis, au Moyen-Orient, en Europe ou encore au Japon. De quoi soutenir une saine croissance pour l’horlogerie suisse. Le seul problème – et il n’est pas moindre – réside dans le taux de change pour des acteurs comme Swatch Group qui présentent des comptes en francs suisses. Le renforcement du franc par rapport aux monnaies étrangères est extrêmement pénalisant. Pour le seul mois de février 2014, les effets de change ont péjoré les comptes de Swatch Group de quelque 50 millions de francs. Si la situation perdure – car nous n’osons pas même envisager qu’elle se dégrade encore – notre chiffre d’affaires sera péjoré de 400 à 500 millions de francs sur l’année 2014. De quoi annuler comptablement une bonne partie des avancées que nous prévoyons sur les marchés. De fait, Swatch Group peut faire 0% de croissance en 2014, ou alors 3, 4 ou 5%, mais cela dépendra naturellement de l’évolution des taux de change dont nous ne sommes pas maîtres.

Vous avez pris des participations chez d’importants distributeurs, notamment, au Moyen-Orient chez Rivoli, vous ouvrez toujours davantage de boutiques monomarques. Quelle est votre stratégie en la matière ?

Nous réalisons actuellement le 20% de notre chiffre d’affaires via nos propres boutiques. Nous devons encore avancer dans ce domaine. A terme, nous devrions pouvoir réaliser le 30 ou 35% de notre chiffre d’affaires au-travers de nos boutiques. Mais au vu de notre positionnement, nous n’irons pas plus loin. Car contrairement  à certains de nos concurrents qui réalisent plus de la moitié de leur chiffre d’affaires via leur réseau en étant positionné exclusivement ou presque dans le haut de gamme, notre présence dans tous les segments a des incidences sur notre distribution. Et nous voulons garder un bon équilibre entre nos partenaires de distribution et nos propres boutiques.

Avez-vous eu récemment des contacts avec Apple concernant leur future iWatch ?

Nous avons eu régulièrement des contacts avec Apple comme avec de très nombreux autres acteurs industriels dans le monde, à commencer par pratiquement toutes les marques horlogères suisses. Comme nous sommes des pionniers dans de nombreux domaines et sur de multiples technologies, nous sommes approchés tous les jours par des entreprises intéressées par notre savoir-faire. Et contrairement à d’autres, nous sommes habitués à être contactés et n’éprouvons pas le besoin d’en parler publiquement. C’est pourquoi je ne vous dirai pas si nous avons eu ou non des contacts avec Apple dernièrement.

Michel Jeannot
Michel Jeannot

FONDATEUR DE WTHEJOURNAL.COM

Lui écrire

Journaliste spécialisé, fondateur du site WtheJournal.com et des applications iPhone, iPad et Android associées, Michel Jeannot est à la tête du Bureau d’Information et de Presse Horlogère (BIPH), un team de journalistes collaborant avec une quinzaine de médias dans le monde, dont Bilan et le Figaro. Sa plume sûre et parfois acérée est aussi à l’aise sur les questions techniques que sur les enjeux liés à la branche et à son économie. Michel Jeannot est également éditeur et rédacteur en chef du magazine Montres Le Guide / Uhren von A bis Z / 顶级钟表鉴 (225 000 exemplaires).

Du même auteur:

Rolex: les filiales au pouvoir
«Notre marque de fabrique est l’innovation»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."