Bilan

«Il faut dépoussiérer le fonctionnement des régies»

La société CGi, rebaptisée M3 Real Estate, entend devenir le leader sur Genève, notamment en multipliant les services à la clientèle.

La société CGi, rebaptisée M3 Real Estate, entend devenir le leader sur Genève, notamment en multipliant les services à la clientèle.

Crédits: Rebecca Bowring

Abdallah Chatila sait ce qu’il veut. Le nouveau propriétaire de la CGi entend faire table rase du passé. D’où un nouveau nom pour la régie: M3, pour «mètre cube», et une nouvelle adresse, très lumineuse sur trois étages à la place Cornavin 3.

«Nous sommes 90 personnes réunies ici, mais nous pouvons encore y accueillir 40 collaborateurs, de quoi intégrer les forces vives d’une régie dont nous espérons achever l’acquisition d’ici à quelques semaines», s’enthousiasme le chef d’entreprise de 42 ans. 

Pourquoi? «Il faut avoir la taille critique pour être rentable. Pour cela, nous visons un état locatif de 250  millions de francs à fin 2016 et de 450  millions en 2020, sur Genève uniquement. Le marché a été sclérosé par les mauvaises habitudes. Il faut dépoussiérer la manière de fonctionner des régies. La régie de demain sera un peu comme la banque privée. Nous nous devons de donner un maximum de services à la clientèle. Il faut rendre ses lettres de noblesse à ce métier.» 

Sa CEO, Teresa Astorina, peut s’appuyer sur un nouvel état-major, avec notamment Jean-Gabriel Linder, 68 ans, qui dirigea en son temps diverses régies (dont la SPG), qui fonctionnera en tant que client account manager: «Il faut être plus proche des clients pour mieux les servir.»  A titre d’exemple, il proposera aux clients de la régie de devenir partenaires lors des promotions à venir, afin de les fidéliser. La prochaine promotion étant la construction de 60 appartements au-dessus du stand de tir de Veyrier. 

Une antenne à Zurich

M3 Real Estate entend ouvrir une antenne à Zurich afin d’être plus proche de la clientèle institutionnelle. Par contre, elle ne souhaite pas s’étendre ailleurs. Seul le réseau international John Taylor, positionné sur le résidentiel de prestige et dont la franchise pour le marché suisse a été récemment acquise, sera amené à essaimer dans le pays.

En d’autres mots, Abdallah Chatila entend renouer avec l’esprit du fondateur, Charles Chamay, qui créa en 1931 sa propre régie devenue en peu de temps la plus grande de Genève. Elle sera rebaptisée Chamay & Thévenoz en 1939, avant de prendre le nom de CGI Compagnie de Gérance Immobilière en 1976, puis d’être reprise par Claudio Panetti en 1988. 

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."