Bilan

«80% des produits sont d’origine suisse»

Leader helvétique de la restauration collective, SV Group sert 22 millions de repas par an. Ne servant que de la viande labélisée, il veut renforcer sa présence en Romandie.

Chez SV Group Suisse romande, Rodrigue Benoit (chef exécutif, à g.) et Markus Burkhardt (directeur), favorisent les productions locales, comme les fraises de Loraine et Maurice Mange (père et fille).

Crédits: François Wavre/lundi13

C’est une femme qui est à l’origine du leader de la restauration collective en Suisse. Else Züblin-Spiller, c’est son nom, a créé en 1914 l’organisation à but non lucratif Schweizer Verband Soldatenwohl (l’Association suisse pour le bien du soldat). Sa mission: proposer aux militaires des repas équilibrés à prix abordable, sans alcool. Aujourd’hui, SV Group a évolué et emploie un peu plus de 8000 collaborateurs en Europe, dont 5400 en terres helvétiques à travers SV Suisse qui collabore avec plus de 300 restaurants d’entreprise et restaurants scolaires. Très fortement déployée outre-Sarine, l’entreprise entend renforcer sa position en Suisse romande où elle travaille avec une trentaine d’établissements parmi lesquels plusieurs ONG, le Campus Biotech ou encore l’Université de Genève.  

Mandats décrochés l’an dernier

En 2017, la société a remporté plusieurs mandats entre Fribourg, Genève ou Payerne. C’est notamment son concept de restauration sur mesure mettant l’accent sur le goût, la fraîcheur, la qualité et la proximité qui a convaincu une dizaine d’entreprises et d’organismes publics à collaborer avec elle. Tout comme son souci de durabilité et sa collaboration avec plusieurs organismes comme le WWF Suisse et le programme de protection du climat One Two One. 

Le groupe sert ainsi 22 millions de repas par année en Suisse dont 2,2 millions en Suisse romande. «Nous sommes les premiers à ne servir que de la viande labélisée», commente Markus Burkhardt, directeur du SV Group pour la Suisse romande. «L’entreprise ne sert plus de foie gras ni de crustacés depuis quelques années», renchérit Rodrigue Benoit, chef exécutif du groupe pour la Suisse romande. «Les légumes sont fortement mis en avant et 80% des produits servis sont d’origine suisse. Sur Genève, la majorité des produits sont labélisés GRTA», ajoute Rodrigue Benoit, qui s’est illustré auprès de Swiss-Ski lors des Jeux olympiques d’hiver de 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud). Le chef exécutif a, en effet, assuré les repas des 29 athlètes helvètes et autres membres du staff durant toute la compétition. 

Diminution des déchets alimentaires

L’entreprise ambitionne par ailleurs de diminuer fortement son empreinte écologique. Au niveau romand, SV Suisse collabore avec de nombreux producteurs locaux tels que le Domaine de Barutel, pionnier de la production de fraises basé à Gollion (VD). Elle a aussi commencé à travailler avec l’entreprise reCircle qui propose désormais aux clients des assiettes et des verres recyclables en take away afin de réduire la consommation de plastique. «Nous travaillons aussi à diminuer nos déchets alimentaires: 40% de moins depuis 2006», souligne Markus Burkhardt. 

Détenu en majorité par SV Fondation, à but non lucratif, SV Group ne dévoile pas son chiffre d’affaires. L’entreprise, dont le siège est à Dübendorf (ZU), reverse une partie de ses bénéfices à des œuvres sociales «pour aider les gens à mieux manger» ou pour le bien commun. Une partie de ses dividendes est aussi utilisée pour la formation des employés du groupe. L’entreprise engage également une centaine d’apprentis par année dans toute la Suisse, dont une petite dizaine en Suisse romande. 

Le groupe comprend cinq secteurs d’activité: la restauration collective, l’hôtellerie, la restauration publique, la restauration dans les hôpitaux (uniquement en Autriche et Allemagne) et l’Event Catering. Ce dernier a également développé une entité dans le management hôtelier. Après la gestion de plusieurs établissements appartenant au groupe Marriott en Suisse (Courtyard, Residence Inn, Renaissance), deux nouveaux hôtels Moxy ouvriront en 2019 à Berne et à Lausanne.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."