Bilan

50 startups dans lesquelles investir

Avec 150 entreprises candidates, la 8e opération de bilan témoigne d’un terreau toujours fertile en matière de création de jeunes sociétés technologiques. celles-ci sont toutefois de plus en plus sollicitées par les concours et autres prix.

  • Le jury 2020. Assis de gauche à droite: Abir Oreibi (CEO Lift), Laurent Sciboz (directeur de recherche HES-SO Valais) et François Randin (CEO Green Motion). Debouts: Olivier Brourhant (CEO Mantu), Sean Park (fondateur Anthemis), Tatjana de Kerros (Ricolab), Ghislaine Bloch (Bilan), Samareh Lajaunias (cofondatrice Lascco) et Jean-Christophe Zufferey (fondateur SenseFly).

    Crédits: François Wavre/lundi13

Dénicher les nouvelles pépites technologiques

De nouvelles startups voient le jour chaque année, mais seules certaines deviendront des fleurons de l’économie. A travers l’opération des «50 startups dans lesquelles investir», Bilan sélectionne les jeunes pousses les plus prometteuses. Pour sa 8e édition consécutive, une vaste opération a été menée pour découvrir ces nouvelles entreprises.

Après avoir sollicité incubateurs, investisseurs et parcs technologiques en Suisse romande, 348 startups de moins de trois ans d’existence ont été répertoriées. Les noms de ces sociétés ont été obtenus grâce au soutien de différents partenaires qui participent à l’opération, à savoir BioAlps, Biopôle, BusinessIn, CimArk, CleantechAlps, Fondation EPFL Innovation Park, Fongit, HES-SO, Innosuisse, Innovaud, Kickstart Accelerator, MassChallenge, Neode, PACTT Technology Transfer et Startupticker.

Parmi ces 348 startups, 150 ont répondu à l’appel. Face à la multiplication des prix et des concours, il a fallu en relancer un certain nombre avant d’obtenir leur dossier. Au final, après une étude de leur business plan et de leur technologie, le jury en a sélectionné un tiers. Parmi ces 50 startups, 26 sont romandes, 22 viennent de Suisse alémanique et deux sont tessinoises. La grande majorité d’entre elles – soit 95% – ont été créées par des hommes.

Parmi les dossiers retenus, la plupart concernent le secteur des biotechnologies et des technologies médicales. Si les applications B2C étaient très en vogue il y a quelques années, désormais la tendance concerne davantage l’environnement avec de plus en plus de projets cleantechs qui répondent à des besoins en matière d’urgence climatique. Certaines entreprises proposent de réduire considérablement l’empreinte carbone du stockage des données, d’autres veulent offrir une solution face au gaspillage alimentaire. Autres tendances de l’édition 2020: proposer des solutions pour mieux maîtriser et exploiter la profusion de données, ainsi qu’intégrer les capacités de l’intelligence artificielle.


Startupticker rayonne en Europe

Créée en 2011 à l’initiative de Jean-Pierre Vuilleumier, directeur de Swiss Startup Invest, et de Claus Niedermann, directeur d’un bureau de journalistes à Lucerne, startupticker.ch est LA source d’informations sur les startups suisses. Gratuit car sponsorisé par l’agence de l’innovation Innosuisse et d’autres organismes ainsi que par l’Innovation Park de l’EPFL et Swisscom, le site publie l’actualité des startups, des listes de contact d’investisseurs ainsi que des prix et des concours. Outre les 10 000 abonnés de sa newsletter, il diffuse un nombre équivalent de son Swiss Venture Capital Report. Menée par Stefan Kyora, l’équipe de 7 personnes est parvenue à séduire une audience qui vient désormais à 40% de l’étranger, reflétant l’intérêt croissant pour les startups suisses de pays comme le Royaume-Uni, la France ou l’Allemagne.

Bloch Ghislaine NB
Ghislaine Bloch

Journaliste

Lui écrire

Ghislaine Bloch a découvert le monde de la vidéo et du reportage dès son adolescence. Après l'obtention d'un master à la Faculté des Hautes Etudes Commerciales de l'Université de Lausanne, elle démarre sa carrière à L'Agefi où elle effectue son stage de journaliste. Puis elle rejoint le quotidien Le Temps en 2004 où elle se spécialise dans les sujets liés aux start-up, à l'innovation, aux PME et à la technologie. Des thématiques qu'elle continue de traiter chez Bilan depuis 2019.

Du même auteur:

ADC Therapeutics va entrer en Bourse
Andrea Pfeifer: AC Immune «mise surtout sur la prévention face à Alzheimer»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."