Bilan

400 personnes manifestent contre les licenciements de Richemont

Quelque 400 personnes ont protesté contre la vague de licenciements annoncée par le groupe genevois Richemont chez Vacheron Constantin et Piaget.

Nonante-et-un emplois seront supprimés chez Piaget et 120 chez Vacheron Constantin, deux des marques du groupe.

Crédits: Keystone

Quelque 400 personnes ont participé jeudi à un rassemblement de solidarité au Sentier (VD) pour protester contre la vague de licenciements annoncée par le groupe genevois Richemont chez Vacheron Constantin et Piaget. Une résolution exige le retrait du plan de restructuration.

Le rassemblement a été organisé par le syndicat Unia et les salariés de Vacheron Constantin, au Brassus (VD), concernés par les coupes annoncées. Des salariés provenant de toutes les manufactures horlogères de la Vallée de Joux et des sympathisants ont convergé à midi vers l'Hôtel de Ville du Sentier pour se joindre au mouvement, a indiqué Unia.

Les participants, réunis sous le slogan "nos vies valent plus que leurs profits", ont exprimé leur colère et soutenu les revendications de leurs collègues. Ils ont adopté une résolution exigeant le retrait du plan de restructuration, vu le bénéfice de 2,23 milliards d'euros (2,4 milliards de francs) réalisé par le groupe sur l'exercice 2015/2016.

Dans leur résolution, mise également en consultation jeudi sur les sites de Genève et de la Côte-aux-Fées (NE), les salariés demandent le retrait des suppressions de postes. Selon eux, l'introduction de mesures simples à mettre en œuvre comme le chômage partiel permettrait de sauvegarder les emplois en attendant une embellie.

Au tour des actionnaires de payer

Avec la première vague de licenciements de ce printemps, les salariés estiment avoir payé leur dû. C'est au tour maintenant des actionnaires de concéder des sacrifices. Les collaborateurs refusent de payer pour les mauvais choix stratégiques de la direction et du conseil d'administration. D'autant que le groupe a versé 854 millions d'euros (917 millions de francs) de dividendes en 2016, soulignent-ils.

Selon les employés, le bénéfice réalisé montre que même dans cette période de ralentissement économique, le groupe Richemont a la capacité de fournir du travail à tout le personnel. Ils demandent à la direction de refaire un point de la situation économique des entreprises une fois que seront passés les grands salons horlogers de Genève et Bâle.

Cinq sites touchés

La semaine passée déjà, plus de 700 employés de Piaget et Vacheron Constantin ont participé aux assemblées générales qui ont suivi l'annonce de la suppression de 211 postes sur cinq sites de production à Genève, la Côte-aux-Fées et la Vallée de Joux. Ils avaient aussi adopté une résolution.

Nonante-et-un emplois seront supprimés chez Piaget et 120 chez Vacheron Constantin, deux des marques du groupe. Ils font partie du plan de 350 suppressions annoncé en février et qui a déjà concerné quelque cent personnes. Un délai de consultation de trois semaines est en cours, prolongeable au besoin.

Richemont emploie 8500 personnes en Suisse sur 28'250 employés dans le monde.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."