Bilan

Wan Long, l’ambitieux empereur de la viande

Au départ simple boucher, l’ouvrier est devenu un homme d’affaires incontournable, à la tête d’un groupe leader du marché chinois.
  • Crédits: Reuters

Il s’appelle Wan Long et règne sur un empire de la charcuterie. Simple ouvrier de fabrique, ce Chinois de 74 ans est un bel exemple de success story à la chinoise. Elu du Parti communiste, il a démarré en 1968 comme simple ouvrier dans une fabrique à Luohe, dans la province de Henan. Il en est devenu le directeur général seize ans plus tard, l’entreprise passant du statut de compagnie d’Etat à celui d’une très profitable multinationale opérant sur trois continents. 

La Shuanghui Development est cotée à la Bourse de Shenzhen, dans la zone économique proche de Hongkong: «Ce que je fais, c’est juste de tuer des cochons et de vendre leur viande», confie modestement l’ancien boucher qui a dirigé l’Association chinoise de la viande jusqu’en 2012. Leader du marché chinois, il en produit annuellement 3,2 millions de tonnes à partir des carcasses de près de 18  millions de cochons, mais aussi de 30 millions de têtes de bétail et de poulets, sans parler des œufs et de la protéine de soja, le tout sous forme de produits cuisinés, frais ou congelés.

Son coup de maître, il l’a réussi en rachetant, en 2013, le leader américain de la viande Smithfield, une opération à 7,1  milliards de dollars. C’était la plus importante prise de contrôle d’une entreprise alimentaire hors de Chine. Smithfield Foods était déjà un géant mondial du porc avec des usines dans 26 Etats américains et dans neuf autres pays, dont l’Espagne et la France. 

Aoste, Justin Bridou et Cochonou

C’est ainsi qu’en 2006, Smithfield a racheté en France la société Aoste, qui était détenue par Sara Lee depuis 1996. Auparavant, les marques Aoste, Justin Bridou et Cochonou étaient en mains du Français Michel Reybier, qui contrôle avec le Valaisan Antoine Hubert la holding fribourgeoise Aevis (hôtellerie de luxe et cliniques privées). 

Wan Long confie volontiers qu’il ne fume pas, ne boit pas et qu’il est uniquement intéressé par la bonne marche de ses affaires. C’est dire s’il a mal digéré
la polémique créée autour de l’additif clenbuterol – auquel recourent aussi des athlètes – pour faire grandir plus vite les cochons et produire une viande plus maigre et plus protéinée. Wan a alors exprimé publiquement ses plates excuses. Selon «Forbes», Wan Long pèse 900 millions de dollars. Investir en Suisse le séduirait, mais il trouve le marché un peu étroit…  

Grivatolivier
Olivier Grivat

JOURNALISTE

Lui écrire

Olivier Grivat est journaliste indépendant après avoir été rédacteur en chef adjoint de 24 Heures et travaillé 30 ans chez Edipresse. Licencié en droit, il s’est spécialisé dans les reportages et les sujets économiques (transports, énergie, tourisme et hôtellerie). Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment sur la jeunesse suisse du roi de Thaïlande et la marine suisse de haute mer.

Du même auteur:

Il transforme le vieux papier en «or gris»
«Formellement, Sepp Blatter n’a pas démissionné»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."