Bilan

Voler en jet privé aux tarifs du low cost

Après le transport automobile, la sharing economy s'attaque au transport aérien: le site Cojetage et son app mobile proposent de voler en jet privé en profitant des appareils non utilisés par les propriétaires.

Avec l'appli Cojetage et le site web, il est désormais possible de réserver un vol en jet privé en quelques clics et à prix modique.

Crédits: Image: Cojetage

Voler de Genève à Nice en jet privé pour moins de 250€? Cela peut ressembler à une gageure. Les sites de covoiturage proposent des trajets Genève-Lyon pour 10€. Si la sharing economy a conquis la route, pourquoi pas les airs? C'est le raisonnement qu'ont tenu Corentin Denoeud, Alexandre Azoulay et Jean-François Hochenauer, les trois cofondateurs de Wijet, une société française de taxi-jet, qui ont lancé Cojetage. Cette plateforme met en relation des détenteurs de jets souhaitant partager les vols prévus avec des passagers désireux de voyager dans un aéronef privé à moindre coût.

Si la société est née voici trois ans déjà, elle vient de lancer voici quelques jours un nouveau site de réservation et une app mobile (pour iPhone et Android). Objectif: remplir les jets qui volent à vide, permettre aux propriétaires de rentabiliser (un minimum) leurs appareils, et offrir aux voyageurs la possibilité de voyager en mode luxe sans trop dépenser. Car, selon Corentin Denoeud, près d'un vol de jet privé sur deux s'effectue à vide.

Possibilité de privatiser le jet

Le principe est simple: chaque détenteur de jet met en ligne une annonce avec le vol prévu (date, points de départ et d'arrivée, prix) et les passagers potentiels consultent le site et repèrent le vol qui pourrait leur convenir. Selon la taille du jet, le propriétaire peut proposer entre quatre et dix-huit sièges. Il est donc possible de se retrouver avec d'autres passagers. Mais une formule est également proposée pour privatiser intégralement un jet privé. Le prix grimpe logiquement d'autant.

Toutefois, grâce à ces formules, il est possible de voyager en mode luxe à un prix imbattable. Et la Suisse est assez bien desservie: un Valence-Genève est proposé à 240€ tandis qu'un Ibiza-Bâle est mis en ligne à 1100€. Pour étendre l'offre au maximum, Cojetage ne s'appuie pas uniquement sur la flotte de Wijet, mais a réussi à convaincre plusieurs sociétés françaises et étrangères ainsi que divers propriétaires de jets de rejoindre la flotte initiale. D'ici fin 2014, les créateurs de la spin-off de Wijet espèrent qu'une trentaine de compagnies les auront rejoints au sein de Cojetage. Ce qui permettrait d'augmenter la flotte qui compte déjà une cinquantaine d'appareils.

Des prestations de luxe en vol

Cojetage reprend donc certains codes des compagnies low cost, dont les procédures de réservation 100% en ligne, ainsi que les prix cassés. Mais offre toutefois des prestations luxe à bord, avec un accueil personnalisé par l'équipage et une attention de tous les instants. Car il pourrait s'avérer intéressant pour Wijet et d'autres compagnies de faire prendre goût au voyage en jet privé à une nouvelle clientèle, afin de la convaincre que ce mode de transport peut s'avérer plus intéressant que les vols commerciaux classiques.

Cependant, les plus difficiles à convaincre ne seront peut-être pas les passagers mais les propriétaires de jets: «Certaines compagnies ont du mal à accepter l'idée de voir des clients, disons, plus, voire beaucoup plus, modestes que leurs clients habituels emprunter leurs avions de luxe», confie Antoine Blanc, directeur des opérations de Cojetage, au quotidien français La Tribune.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."